ALERTE : L’Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande
economie

Les remises migratoires devraient atteindre 630 milliards de dollars en 2022 avec des flux record vers l'Ukraine (BM)

15/05/2022
Les remises migratoires devraient atteindre 630 milliards de dollars en 2022 avec des flux record vers l


Les envois de fonds officiellement enregistrés vers les pays à revenu faible et intermédiaire devraient augmenter de 4,2 % et s'élever à 630 milliards de dollars cette année, estime la Banque mondiale. Cette hausse, selon la BM, fait suite à une reprise presque record de 8,6 % en 2021, selon la dernière note d'information de la Banque mondiale sur les migrations et le développement (a) publiée le 11 mai 2022.

« On s'attend en 2022 à un boom de plus de 20 % des envois de fonds vers l'Ukraine, principal pays bénéficiaire des remises migratoires en Europe et Asie centrale. Toutefois, les transferts d'argent des migrants vers de nombreux pays d'Asie centrale, dont la principale source est la Russie, vont probablement chuter de manière spectaculaire », a précisé la Banque mondiale dans son communiqué. Ces baisses, combinées à la hausse des prix des denrées alimentaires, des engrais et du pétrole, sont susceptibles d'accroître les risques d'insécurité alimentaire et d'exacerber la pauvreté dans bon nombre de ces pays.

« L'invasion de l'Ukraine par la Russie a déclenché des crises à grande échelle sur le plan humanitaire et migratoire, avec l'afflux de réfugiés notamment, et elle engendre des risques supplémentaires pour une économie mondiale qui doit encore faire face à l'impact de la pandémie de COVID-19 », a souligné Michal Rutkowski, directeur mondial du pôle Protection sociale et emploi de la Banque mondiale. « Renforcer les programmes de protection sociale pour protéger les plus vulnérables, notamment les Ukrainiens et les familles d'Asie centrale, ainsi que les personnes touchées par l'impact économique de la guerre, constitue une priorité essentielle afin de prémunir les populations contre la menace de l'insécurité alimentaire et de la montée de la pauvreté », a-t-il ajouté.

En 2021, les remises migratoires ont considérablement augmenté en Amérique latine et Caraïbes (25,3 %), en Afrique subsaharienne (14,1 %), en Europe et Asie centrale (7,87 %), au Moyen-Orient et Afrique du Nord (7,6 %) et en Asie du Sud (6,9 %). En Asie de l'Est et Pacifique, les envois de fonds ont en revanche diminué de 3,3 %, mais si l'on exclut la Chine, la région enregistre une hausse de 2,5 %. À l'exclusion de la Chine, les remises migratoires représentent la plus grande source de financement extérieur pour les pays à revenu faible et intermédiaire depuis 2015.

Les cinq principaux pays bénéficiaires des envois de fonds en 2021 étaient l’Inde, le Mexique (qui a supplanté la Chine), la Chine, les Philippines et l'Égypte. Parmi les pays où le volume des remises migratoires en pourcentage du PIB est très élevé figurent le Liban (54 %), les Tonga (44 %), le Tadjikistan (34 %), la République kirghize (33 %) et le Samoa (32 %).

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :