ALERTE : L’Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande
Le coin santé

L’hypertension, un « tueur silencieux »

17/05/2022
L’hypertension, un « tueur silencieux »


L’hypertension est responsable de près de 8 millions de morts dans le monde, selon les chiffres de l’Organisation mondiale de la Santé. Saviez-vous qu’on peut vivre bien et longtemps avec cette maladie. Mais cela passe par une bonne hygiène de vie. 

Au Sénégal, la prévalence globale de l'hypertension artérielle est de 24 %, d’après une étude de l'Agence nationale de la statistique et de la démographique du Sénégal sur « les facteurs de risque des maladies non transmissibles » (2015). 

L’hypertension artérielle non prise en charge double le risque de crise cardiaque, peut favoriser la perte de vue, l’Alzheimer, ou encore l’insuffisance rénale. Comme quoi, c’est une maladie à prendre très au sérieux. C’est pourquoi ATV vous offre, à travers son émission hebdomadaire « Santé Direct », l’opportunité de suivre les meilleurs experts dans ce domaine, pour parler de cette maladie tant redoutée.

Alors, c’est quoi l’hypertension artérielle ?

En termes simples, on parle d’hypertension lorsque la pression sanguine, force exercée par le sang en circulation sur la paroi des artères, est trop élevée. L’Organisation mondiale de la Santé définit l’hypertension comme étant une élévation pathologique de la tension artérielle qui augmente significativement les risques d’infarctus du myocarde, d’accident vasculaire cérébral et d’insuffisance rénale.

Parmi les causes de l’hypertension artérielle, il y a le vieillissement progressif des artères, plus ou moins rapide selon la génétique. Il existe d’autres facteurs liés à notre comportement de vie : consommation de sel, sédentarisation, surpoids, le sommeil de mauvaise qualité, l’excès de cholestérol entre autres.

Il existe certaines causes rares médicamenteuses.

Quels sont les symptômes courants de l’hypertension ?

Qualifiée de tueur silencieux, l’hypertension ne s’accompagne pas toujours de symptômes ou de signes avant-coureurs. En 2021, l’OMS estimait que 46 % des adultes atteints d’hypertension l’ignorent. Il est donc essentiel de faire mesurer sa tension artérielle régulièrement.

Quand est-ce qu’il faut s’inquiéter ?

L’hypertension artérielle est souvent une maladie sans symptôme certes mais il existe certains signes qui doivent alerter : des maux de tête, l’impression de mouches volantes devant les yeux, la sensation de vertiges ou de bourdonnements d’oreille, palpitations, Essoufflement…    

Ces symptômes qui peuvent paraitre anodins doivent conduire à une mesure de la pression artérielle. Dans des situations plus graves, certains signes sont la manifestation d’une complication de la maladie. Cela peut être, selon les spécialistes, des douleurs dans la poitrine ou une difficulté à bouger un bras.

Prévention, traitement et recommandations

Des chercheurs ont montré qu’adopter un « style de vie sain », comprenant notamment une activité sportive régulière, un régime alimentaire équilibré ou encore une faible consommation d’alcool divisait le risque de développer une hypertension par 2.

- Qui consulter ?

Le spécialiste peut être un médecin de ville, un cardiologue le plus souvent mais aussi un néphrologue, un endocrinologue, ou encore un généraliste compétent, ou un médecin interniste.

Il est recommandé de proposer des mesures hygiéno-diététiques à tous les patients hypertendus. Elles contribuent à la réduction des chiffres tensionnels et font partie intégrante de la prise en charge.

Ces mesures hygiéno-diététiques comprennent :

  • la pratique d’une activité physique régulière et adaptée aux possibilités du patient (par exemple 30 min/j au moins 3 fois/semaine en endurance) ;
  • la réduction du poids en cas de surcharge pondérale ;
  • la suppression ou la réduction de la consommation d’alcool : une consommation journalière supérieure à  3 verres chez l’homme et 2 verres chez la femme doit entraîner une prise en charge adaptée ;
  • une normalisation de l’apport sodé ;
  • l’arrêt d’une intoxication tabagique;
  • une alimentation privilégiant la consommation de fruits légumes et d’aliments peu riches en graisse et saturées
copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :