ALERTE : L’Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande
Le coin santé

Variole du singe : Que sait-on ?

30/05/2022
Variole du singe : Que sait-on ?


Depuis quelque temps l’Organisation mondiale de la santé (Oms) alerte sur une épidémie de la variole du singe en Europe et aux Etats unis. Un premier malade de la variole du singe a été recensé en Angleterre le 7 mai, il s'agissait d'une personne qui rentrait d'un voyage au Nigéria. Mais la transmission entre les autres cas se serait faite au sein du pays a assuré l'agence britannique de sécurité sanitaire.

L'Espagne, le Portugal, le Canada et les États-Unis ont, tour à tour, signalé la présence de la variole du singe sur leur territoire. La Suède et l'Italie ont suivi. La France a détecté son premier cas le 20 mai.

Des pays comme la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, le Nigéria et le Cameroun signalent des cas ces derniers jours. Aujourd’hui, près de 20 pays sont concernés.

Alors, d’où tient-elle son nom ?

Aussi appelé « Monkeypox » ( en anglais) ou "orthopoxvirose simienne" Le virus de la variole du singe a été découvert en 1958, isolé à partir des lésions d’une éruption généralisée survenue chez des singes en captivité au sein de l’institut de sérologie d’Etat de Copenhague, au Danemark. Les singes malades étaient importés d'Asie, mais les études révèlent qu'ils ont dû être infectés durant le transport, en contact avec d'autres singes ou d’autres animaux sauvages importés, et que l'habitat naturel du virus se trouve plutôt en Afrique. En effet, selon les premières constatations de l’Oms, la variole du singe trouve son origine en Afrique du centre et de l’ouest. Des pays tels que le Nigéria ou le Cameroun seraient les principaux foyers d’origine.

C’est en 1969 qu’un colloque international de virologie tenu à Moscou définit le virus monkeypox comme une espèce distincte du virus de la variole humaine.

Quels sont les symptômes ?

Après la contamination, la période d’incubation est plutôt longue. La personne peut rester 5 à 21 jours sans avoir de symptômes. Cependant, la période de contagion débute environ 5 jours avant les premiers symptômes. La longue période sans symptômes peut donc amplifier la transmission, la personne ne se rendant pas compte qu’elle est déjà atteinte.

La maladie se présente comme n’importe quelle infection virale : fièvre, frissons et maux de tête. Les rougeurs sur la peau, qui se transforment en vésicules remplies de liquide pouvant être nombreuses, comme pour la varicelle, apparaissent de 3 à 5 jours plus tard. On note aussi l’enflure des ganglions lymphatiques sont enflés et douloureux, sous la mâchoire et au niveau du cou. Des démangeaisons sont fréquentes. Les bulles se concentrent plutôt sur le visage, les paumes des mains et plantes des pieds. Les muqueuses sont également concernées, dans la bouche et la région génitale.

Quand faut-il s’inquiéter ?

La variole du singe cause parfois des complications qui risquent de mener au décès si elles sont mal soignées. Il peut s’agir d’une infection plus grave de la peau, d’une pneumonie ou même d’une atteinte du cerveau qu’on appelle encéphalite. Mais jusqu’ici, les formes rencontrées dans l’éclosion actuelle semblent plutôt bénignes.  

Est-ce une maladie dangereuse ?

La maladie est toutefois plus grave chez les enfants et chez les personnes immunodéprimées. Elle peut se compliquer de surinfection des lésions cutanées ou d’atteintes respiratoires, digestives ou ophtalmologiques ou neurologiques. Le taux de létalité dans les épidémies actuelle de variole du singe est de 1 à 10 %, mais avec des soins appropriés, la plupart des patients se rétablissent.

Quel est le traitement ?

Il n'existe pas de traitement pour la variole du singe, elle guérit le plus souvent spontanément, au bout de 2 à 3 semaines. La vaccination contre la variole s'est avérée efficace à 85 % pour prévenir la variole du singe, et elle est encore parfois utilisée. L’Oms détenait des stocks de vaccins contre la variole, mais ceux-ci ont été mis au point il y a plus de 40 ans et devaient être revus. De nouvelles versions de vaccins étaient également disponibles, mais les stocks étaient limités et la production devait être augmentée si nécessaire. Les experts pensent que la vaccination après une exposition à la variole du singe peut contribuer à prévenir la maladie ou à la rendre moins grave.

Comment se transmet la variole du singe ?

Selon l'Oms, le virus de la variole du singe se transmet d'une personne à une autre par contact étroit avec des lésions, des liquides organiques, des gouttelettes respiratoires et des matériaux contaminés comme la literie. Certains cas ont été identifiés dans des cliniques de santé sexuelle et des enquêtes sont en cours.

Comment s’en prévenir ?

La prévention de la variole du singe consiste dans la vaccination, qui est sélective, en raison des risques qu’elle implique.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :