ALERTE : L’Otan lance la ratification pour les adhésions de la Suède et de la Finlande
international

Législatives françaises : Nupes et LREM dos à dos, la Reconquête à la traîne

13/06/2022
Législatives françaises : Nupes et LREM dos à dos, la Reconquête à la traîne


Les élections législatives en France, tenues ce dimanche 12 juin, a livré ses premiers verdicts. Les résultats placent la Nupes et LREM coude-à-coude, avec un peu plus de 25% des suffrages et environ 20 000 voix d'écart seulement selon les résultats complets ministère de l'Intérieur. Le Rassemblement national de Marine Le Pen est 3e avec un peu moins de 19%, tandis que Les Républicains dépassent tout juste les 10%. Ce 1er tour des élections législatives a donné lieu à une abstention historique de plus de 52%. Un record inédit.

Nupes et LREM, têtes de peloton

Avec 25,66% des suffrages, la Nupes a réussi un sacré coup de maître. Le pari est relevé pour Jean-Luc Mélenchon. Ce dernier n'a pas caché sa joie d'avoir à ce point bousculé le camp d'Emmanuel Macron.

Lors d'un point presse hier soir, il a évoqué un "parti présidentiel défait". "Pour la première fois de la Ve République, un président nouvellement élu ne parvient pas à obtenir une majorité à l’élection législative qui suit", a-t-il jubilé, balayant les projections en sièges au 2e tour, moins flatteuses, qui "n’ont aucun sens sinon celui de maintenir une illusion". 

Toutefois, il a appelé les électeurs "à déferler dimanche prochain, pour rejeter définitivement les projets funestes de la majorité". Ce lundi 13 juin, le mouvement crie même à la manipulation en accusant le ministère de l'Intérieur de ne pas avoir correctement étiqueté certains candidats pour minimiser son score. La Nupes a vu quatre de ses candidats élus dès le premier tour : Alexis Corbière en Seine-Saint-Denis, Sarah Legrain, Danielle Obono et Sophia Chikirou à Paris.

La LREM récolte 25, 75%

Le parti au pouvoir, la LREM devance de quelques voix la Nupes avec 25,75% du suffrage. A l'issue du premier tour,  Yannick Favennec est élu, député sortant reconduit en Mayenne. Il faut également noter que tous les ministres candidats sont qualifiés pour le 2e tour, certains sont en difficulté. Elisabeth Borne (Calvados), Gabriel Attal (Hauts-de-Seine) et Olivier Véran (Isère) sont en ballotage très favorable, mais la ministre de la Transition écologique Amélie Montchalin ou le ministre des Affaires européennes Clément Beaune sont en ballotage défavorable. Ils devront quitter le gouvernement en cas de défaite.

Le Rassemblement national (18,68%) est nettement distancé, sous les 19% à l'issue du premier tour des législatives. Mais il peut croire en la création d'un groupe parlementaire au palais Bourbon. Le parti de Marine Le Pen, qualifiée elle-même pour le 2e tour avec une large avance dans le Pas-de-Calais, pourrait compter une quinzaine ou une vingtaine d'élus à l'Assemblée.

Les Républicains (10,42%) atteignent les 10% mais seraient en passe de maintenir un groupe de 50 à 80 députés. Eric Ciotti s'est notamment qualifié pour le 2e tour dans les Alpes-Maritimes.

Reconquête (4,24%), le parti d'Eric Zemmour, a complètement raté son pari, comme son leader, éliminé dès le 1er tour dans le Var. Aucun candidat zemmouriste ne se qualifie au second tour dimanche prochain : Guillaume Peltier est relégué à la 5e place dans le Loir-et-Cher, Stanislas Rigault, qui était en binôme avec Marion Maréchal dans le Vaucluse, est aussi éliminé.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :