ALERTE : Trois nouveaux bateaux chargés de céréales ont quitté l’Ukraine
culture

Cinéma : 15 jeunes réalisateurs ont reçu leurs parchemins du programme "Up Courts métrages"

30/06/2022
Cinéma : 15 jeunes réalisateurs ont reçu leurs parchemins du programme "Up Courts métrages"


Former les jeunes, outiller les amateurs pour faire d’eux des professionnels du cinéma, est la mission que s’est assigné Up courts métrages pour le rayonnement du cinéma africain francophone. Ce programme de formation est une trouvaille d’Oumar Sall, producteur et directeur général CineKap (maison de productions) qui a donné naissance au Programme Up Courts Métrages. « Quand j’avais terminé ma formation, arrivé au Sénégal, j’avais trouvé que le cinéma était au point mort, parce qu’il n’y avait pas assez de production et le cinéma n’était souvent pas assez aidé. Et au lendemain du premier étalon de Yelenga que j’avais gagné avec Alain GOMIS, j’avais reçu beaucoup de demandes des jeunes pour que je produise leurs projets ». Mais le défi reste celui de la qualité des projets, condition sine qua non à leur production. «  Pour produire un film ou faire un film, il faut une bonne idée, il faut une bonne écriture, il faut une écriture structurée. C’est à partir de ce moment qu’un producteur peut développer un film et produire. »  et c’est à cela que s'attèle Up Courts Métrages. « Ce jour marque la fin de la session 2021 et le lancement du programme 2022 », mentionne le Directeur général.  

Le modèle de ce programme est une jonction binaire d’école-entreprise qui permet d’éveiller le talent des jeunes et leur permet de voir leurs propres images.  Nombreuses productions de Up Courts Métrages font déjà le tour du monde à l’instar de la danse des béquilles, de Yoro Lidel NIANG, Taajabone, de Fatoumata Bathily, Quand je serai grand de Mandir Ndoye THIAW ; pour ne citer que ceux-là. Ces œuvres font la fierté du programme et des différents experts et autres professionnels qui interviennent dans la chaîne de formation.

Depuis cinq ans que ce programme est perpétué, une bonne pépinière de jeunes professionnels est déjà sur le marché du cinéma. Cela fait la fierté du promoteur. « Ma satisfaction c’est que je viens d’encadrer 67 projets de jeunes auteurs réalisateurs et je viens de produire 19 courts métrages et j’ai donné autant d’emplois à des gens qui travaillent dans ce programme », confie-t-il.

Le programme Up Courts Métrages sort des films dans le standard international qui représentent le Sénégal un peu partout dans le monde. Cela met le pays à l’affiche et favorise l’attention des investisseurs dans le cinéma. C’est ce que confirme le Directeur Général de Canal + Sénégal, partenaire du programme, Sébastien Punturello, « Notre intérêt, c’est d’accompagner de jeunes talents pour répondre une demande très forte qui émane de ces jeunes en quête de formations. Ces formations existent mais elles sont souvent inaccessibles». Cette idée de formation et de production trouve l’adhésion du média et diffuseur international Canal+ surtout en ce moment où la demande de contenus est  toujours plus croissante.

Pour les récipiendaires de cette formation, la satisfaction est totale parce qu’elle participe au perfectionnement de ceux qui sont passionnés du cinéma et qui s’adonnent à sa pratique de façon empirique. C’est ce que laisse entendre Sokhna Aïssatou Camara, « C’est un plaisir pour moi de participer à cette formation de Cinekap qui va me permettre de produire des films de bonne facture », confie la jeune productrice, bénéficiaire de la formation Up Courts Métrages.

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :