ALERTE : Trois nouveaux bateaux chargés de céréales ont quitté l’Ukraine
economie

Les Grands Débats Economiques : un panel pour identifier les difficultés d’accès aux financements des PME

05/08/2022
Les Grands Débats Economiques : un panel pour identifier les difficultés d’accès aux financements des PME


Identifier les difficultés rencontrées dans le financement des Petites et Moyennes Entreprises (PME), c’est ce que propose le deuxième panel de la journée des grands débats économiques organisés par la Chambre de Commerce d’Industrie et d’Agriculture de Dakar (CCIAD) le jeudi 04 août à son siège. 

Un panel de discussions tourné sur les difficultés d’accès aux financements des Petites et Moyennes Entreprises à travers des partages d’expériences des différents acteurs du secteur. Banquiers, hommes d’affaires, directeurs de sociétés, structures de financement et ministères de tutelles ont abordé le sujet selon leur point de vue en donnant ce qu’ils considèrent être des difficultés que rencontrent les PME-PMI. Les invités se sont relayés au micro pour exposer les points sur lesquels ils estiment que les PME rencontrent des difficultés.

Plusieurs points ont été abordés par les panélistes. Entre autres la difficulté d’accorder une définition commune d’une PME au niveau de toutes les parties concernées. Une autre partie du problème soulevé est la non maîtrise des systèmes bancaires par les PME. Elles sont majoritairement dans l’informel et rencontrent de grandes difficultés à présenter toute la paperasse demandée lors du dépôt de leurs dossiers dans les banques ou à comprendre le système de financement dans les banques. 

97% des PME-PMI évoluent dans l’informel

Selon le Directeur Planification Etudes et Suivi-Evaluation à l’Agence de développement et d'encadrement des petites et moyennes entreprises (ADEPME), 97% des PME-PMI évoluent dans l’informel et donc ont du mal à accéder aux financements. Pour Ibra Mbaye qui a pris part à ce panel, il est donc nécessaire de travailler à la formalisation de ces entreprises.

Pour Cheikh Ahmed Tidiane Sy, directeur général de Takamoul food, il y a souvent une confusion entre la création d’une PME et la création d’emplois. Les PME sénégalaises sont parfois dans l’erreur, a souligné M. Sy. Selon lui, la plupart d'entre elles ne maîtrisent pas les règles financières et la structure des chaînes de valeur. Une erreur que les banques font également c’est de loger toutes les PME à la même enseigne alors que chaque entreprise est différente. Il a clôturé son propos en proposant des pistes de solutions qui pourraient permettre aux PME d’accéder aux financements. 

Outre les problèmes déjà évoqués, il faut une synergie d’action afin de créer un « écosystème huilée » où les banques et les PME se comprennent et agissent dans l’intérêt des acteurs concernés, analyse Omar Dioum, administrateur directeur général de FBNBank. Selon M. Dioum, les informations sur les systèmes bancaires ne sont pas connues des PME, ce qui les désavantage lors des recherches de financement dans les banques. Il souligne la responsabilité des institutions publiques qui doivent davantage communiquer sur les informations relatives aux procédures et aux modalités d’accès aux financements dans les banques et toutes autres informations jugées utiles.

Le taux des prêts élevé des banques parmi les difficultés

Dans le même sillage, Aminata Faye Seck, directrice réseau de Coris Bank trouve que le marché est saturé et le taux des prêts est parfois très élevé, ce qui peut causer des difficultés d’accès aux financements. Les PME ne produisent pas les informations nécessaires dont les banques ont besoin pour accorder des financements, a ajouté Mme Seck.

Le PDG de Advanced Capital Finance SAS, Souleymane Mbengue, est revenu sur le statut de la PME qui est un grand problème dans l'accès aux financements des PME. Ces entreprises étant en majorité dans le secteur informel ne disposent pas d’un système managérial et de gestion qui répondent forcément aux normes des banques et institutions financières, ce qui peut causer le refus de financement dans plusieurs cas. Avec des systèmes de comptabilité qui n’arrivent pas à identifier et à exprimer leurs besoins, les PME se voient très souvent refuser des financements auprès des institutions financières, a indiqué M. Mbengue.

Les banques n’ont pas été laissées en rade. Elles sont difficiles, a ajouté M. Mbengue et elles devraient revoir leurs conditions et être plus flexibles.Le panel a été clôturé par la participation du public composée de patrons d’entreprises, chefs de maisons financières entre autres qui ont également donné leurs points de vue sur la situation. Ce panel a été suivi par celui qui aborde les possibles solutions pour que les PME puissent davantage accéder aux financements dans les établissements financiers. 

 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :