Tatouages : quels sont les risques ?

Tatouages : quels sont les risques ?


Avant, les tatouages se font de façon discrète. Aujourd’hui la mode est aux tatouages ostentatoires allant parfois jusqu’à recouvrir tout le corps. Si le phénomène de tatouages s’est démocratisé au début des années 2000 selon plusieurs études, est-il pour autant sans dangers ? Quels sont les risques encourus ? Comment se débarrasser de façon définitive d’un ou des tatouages qui peuvent nous rappeler de mauvais souvenirs ?

Le tatouage consiste à introduire dans la peau, des pigments et des colorants dans le but d’obtenir un dessin permanent. Très populaire auprès des jeunes au début des années 2000, le phénomène s’est complètement démocratisé, touchant aujourd’hui des personnes plus âgées et même de plus en plus de femmes. L’existence de tatouages remonterait  à plus de 8000 ans, si l’on se réfère aux peintures rupestres de l’époque. Mais les scientifiques ont réussi à dater les premières époques de tatouage en 1991 sur le corps momifié d’Otzi qui date de 5300 ans.

Avec les années, la profession de tatoueurs, même si elle n’est pas reconnue par toutes les législations, s’est entourée  de règles d’hygiène rigoureuses afin de limiter les risques encourus durant une séance de tatouage et même après. En effet, les dermatologues ont mis en exergue, après plusieurs cas d’urgence, deux risques liés aux tatouages : le risque allergique et celui lié à la complication infectieuse.

Les risques allergiques

Par son procédé, le tatouage peut être considéré comme un acte du chirurgical. De ce fait, sa pratique n’est pas sans risque. Le plus fréquent reste les réactions allergiques souvent observées après la pause d’un tatouage. Ces réactions se manifestent le plus souvent par des démangeaisons et des lésions plus ou moins importantes. Les ancres utilisées par les tatoueurs sont fréquemment à l’origine de ces réactions allergiques. La couleur rouge est souvent montrée du doigt, mais d’autres couleurs peuvent aussi créer des allergies. « La plupart de ces produits sont cancérigènes, lorsqu'ils sont situés dans le derme et soumis au rayonnement UV. Certains pigments comme le rouge peuvent être la cause de dermatoses variées, eczéma, lichen plan, lucite », avait rappelé le syndicat national des dermatologues (SNDV) en France. En effet, la présence de corps étrangers dans la peau  peut provoquer une réaction inflammatoire.

Les risques infectieux

Les risques infectieux durant les séances de tatouage obligent les professionnels du milieu à observer des règles d’hygiène sans faille. En perçant la peau, l’aiguille laisse sur son passage, de petites plaies qui peuvent être l’objet d’infections bactériennes diverses, comme le VIH ou l’Hépathite B etc. Pour éviter ces infections, le tatoueur est tenu de désinfecter la peau durant la séance. Les outils notamment l’aiguille doit-être utilisée une seule fois. Durant la cicatrisation, le tatouage doit être régulièrement désinfecté, notamment par le client.  Il est aussi important de noter que toutes les peaux ne sont pas « des peaux à tatouages », notamment à cause de leur prédisposition à certaines maladies chroniques comme du lichen plan, du lupus cutané, de la sarcoïdose, du vitiligo, du psoriasis ou encore de l’eczéma. Il donc déconseillé aux personnes atteintes de ces maladies de se faire tatouer la peau.  Il est à noter que le plus souvent les complications liées au tatouage sont souvent les conséquences d’erreur humaine notamment dû au non respect des règles d’hygiène.

Comment se débarrasser d’un tatouage permanent.  

Le détatouage nécessite plusieurs techniques. Mais le laser reste à ce jour, le moyen le efficace de s’en débarrasser. « De gros progrès ont été accomplis depuis, avec de nouveaux lasers (Nd-Yag, Q-Switch ou Alexandrite). Leur rayon fait éclater l’encre en particules qui sont ensuite éliminées naturellement par les cellules du derme », explique le Dr Michel Magis., dermatologue, cité par le site Top Santé


copyright www.intelligences.info | 24/09/2018

Commentaires (0)

Nom :
 

Commentaire :




Présidentielle 2019 : Kédougou sous le charme de Sonko
Présidentielle 2019 : Kédougou sous le charme de Sonko
Casamance : un programme d’électrification de 40 villages réalisé à 90% (Promoteur)
Casamance : un programme d’électrification de 40 villages réalisé à 90% (Promoteur)
Le Japon a nominé Donald Trump pour le prix Nobel de la paix à la demande des Etats-Unis
Le Japon a nominé Donald Trump pour le prix Nobel de la paix à la demande des Etats-Unis
La Task force de la coalition ’’idy2019’’ professe le ’’vote utile’’
La Task force de la coalition ’’idy2019’’ professe le ’’vote utile’’
Retour du Président Wade à Dakar : changement d’horaires
Retour du Président Wade à Dakar : changement d’horaires
Madické Niang veut donner un "visage nouveau" à une éducation "malade"
Madické Niang veut donner un "visage nouveau" à une éducation "malade"
Moussa Wagué dans le groupe du FC Barcelone pour affronter Lyon
Moussa Wagué dans le groupe du FC Barcelone pour affronter Lyon
Le Prince Ben Salman entame une tournée asiatique en quête d’alliés et de contrats
Le Prince Ben Salman entame une tournée asiatique en quête d’alliés et de contrats
Retour du Président Wade à Dakar ce lundi
Retour du Président Wade à Dakar ce lundi
L’Oms met en garde contre la recrudescence de la rougeole dans le monde
L’Oms met en garde contre la recrudescence de la rougeole dans le monde
Copyright © 2019 - Intelligences Info
Contact: info@intelligences.info