ALERTE COVID-19 : Pas de festivités du Nouvel An à Rio de Janeiro cette année (Maire)
Le coin santé

INSOMNIE,attention à la chronicité

31/07/2017
INSOMNIE,attention à la chronicité


Quand parle t-on d’insomnie chronique ?

Du latin insomnia (« privation de sommeil »), l’insomnie se définit comme une difficulté à s’endormir ou à avoir un sommeil suffisamment long pour que la personne n’en subisse pas les conséquences dommageables. Parler d’insomnie revient donc à quantifier le sommeil de la personne mais surtout à évaluer les conséquences de la quantité de sommeil sur sa vie. Toutefois, une personne peut dormir 4 heures et ne pas être insomniaque tandis qu’une autre peut dormir 8 heures et être insomniaque. Ce qui emmène à prendre en compte la notion de qualité du sommeil et ses répercussions sur la personne. A partir de trois semaines d’insomnie, on rentre dans la chronicité. L’insomnie chronique peut donc être définie comme une insomnie qui dure plus de trois semaines.

Les causes

On distingue principalement trois groupes de causes : •Les causes organiques : Ce sont les causes liées à des maladies. Les symptômes qui font souffrir le malade empêchent le sommeil de se mettre en place.

  • Les causes environnementales :

La personne se trouve dans un environnement non propice au sommeil : il s’agit par exemple d’un environnement bruyant : retenez que même si vous arrivez à dormir malgré les bruits, ces derniers pénètrent quand même le cerveau et l’empêchent de se reposer. Il s’agit également d’une literie non adaptée, d’une chambre trop éclairée ou mal aérée et de tout ce qui vous indispose et ne vous permet pas de vous relaxer. On peut également inclure dans cette catégorie le changement d’environnement (dormir dans une nouvelle chambre, le décalage horaire dû aux voyages etc.)

  • Les causes psychologiques :

Elles sont liées à l’état psychologique de la personne : le stress, l’angoisse, l’anxiété, la dépression, les contrariétés…

Les Conséquences sur la santé

Il y a un rythme biologique appelé chronobiologie qui conditionne le fonctionnement de notre organisme. Certaines substances, hormones et humeurs sont secrétées à des heures précises et si durant ces heures l’organisme n’est pas dans un état de repos, elles peuvent ne pas être secrétées comme il faut, engendrant ainsi des conséquences sur la santé. Parmi les conséquences du manque de sommeil, nous pouvons citer les troubles de la vigilance, les maux de tête, l’asthénie c'est-à-dire un état de fatigue qui se décline en fatigue physique, intellectuelle et morale, la dépression. Il s’en suivra ensuite un manque d’appétit, un amaigrissement et un ensemble d’enchainement de situation dommageable à l’organisme. Par ailleurs, des études menées en 2009 par des chercheurs québécois concluent que l’insomnie chronique pourrait être néfaste pour le coeur, même chez les personnes bien portantes.

L’étude a en effet révélé que la pression artérielle des insomniaques ne baissait pas suffisamment la nuit, même lorsque ces derniers dorment bien. Si l’insomnie perdure sans être traitée, des complications peuvent conduire à une profonde dépression se manifestant par une dépréciation de soi, la personne perd goût à tout et cela finit par affecter son relationnel et sa vie en général. D’où l’importance de prendre le mal au sérieux et de consulter un médecin si votre insomnie perdure.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :