LD Debout : lettre aux sénégalais

LD Debout : lettre aux sénégalais


 

Lettre de la Ligue Démocratique Debout (LD Debout) aux Sénégalais

 

Dakar, le 17 octobre 2018

 

Chers compatriotes,

Après près de 7 années de gouvernance de Macky Sall, notre pays est dans une situation particulièrement dangereuse.

Notre système de santé s’est effondré : nos familles n’arrivent plus à se soigner pour déficit de personnels de santé, de lits, de médicaments et d’équipements médicaux, quand les structures de santé ne sont pas totalement paralysées à cause des multiples grèves des personnels de santé pour cause de non-respect des engagements de l’Etat. En ce moment même, du fait de la grève générale et persistante des agents de santé, la vie de chaque Sénégalais est en jeu.

Notre système éducatif s’est aussi affaissé. Nos écoles primaires et secondaires ne sont plus en capacité d’offrir une éducation de qualité à nos enfants. Aujourd’hui, tous les parents d’élèves, quel que soit la faiblesse de leurs revenus, placent ou cherchent à inscrire leurs enfants dans une école privée. Cette situation de crise s’étend aux universités publiques du pays, avec l’une des rares qui offrait encore un enseignement de qualité acceptable, l’Université Gaston Berger de  Saint-Louis, aujourd’hui bloquée. Dans le même temps, des centaines d’étudiants sont menacés d’expulsion des institutions privées d’enseignement supérieur du fait des dettes accumulées par l’Etat à l’endroit de ces dernières.

Chers compatriotes, au moment où ce régime joue à la propagande autour des nombres d’emplois créés et qui sont introuvables sur le terrain, de véritables emplois sont perdus tous les jours du fait des licenciements économiques opérés par ces centaines d’entreprises privées nationales à qui l’Etat doit de l’argent depuis des années, avec comme conséquence des milliers de familles sénégalaises qui sont sacrifiées.

Chère Sénégalaise, cher Sénégalais, comme vous pouvez vous-même le constater, tous les secteurs économiques de notre pays sont au rouge. L’agriculture, l’élevage, la pêche sont en pleine crise, avec à la clé la cherté de tous les produits et une insécurité alimentaire qui s’accroit de jour en jour à travers toutes les régions. Les petites et moyennes entreprises, les artisans et les commerçants sont à l’agonie du fait d’une conjoncture économique désastreuse due à la dette intérieure colossale de l’Etat, à son harcèlement fiscal et la capture de notre économie par les entreprises étrangères. Et, en vérité, malgré les taux affichés de croissance, la réalité indéniable est que le chômage, le sous-emploi, et la pauvreté ont augmenté dans le pays sous le régime de Macky Sall. Aujourd’hui, nos jeunes, laissés à eux-mêmes n’ont trouvé d’autre alternative que le « barça ou barsakh », avec comme résultat des centaines de nos frères et sœurs qui périssent dans l’océan.

Chers compatriotes, tous ces drames n’ont qu’une seule et unique cause : la mal gouvernance. Le régime actuel a, dès son entame, fait fausse route en trahissant les engagements de refondation de nos institutions, et d’installation d’une gouvernance sobre et vertueuse axée sur la gestion des priorités du peuple. Macky Sall a ainsi choisi de maintenir et développer le clientélisme politique caractérisé en particulier par la transhumance, d’user de la Justice et de l’Assemblée nationale comme armes de liquidation de ses adversaires politiques, et d’engager des dépenses faramineuses sur des grands projets de prestige qui n’enrichissent que les entreprises étrangères et les gestionnaires de deniers publics, en plus de  ruiner le pays.

Chers compatriotes, en vérité, en emprisonnant des adversaires politiques, dont le Maire de Dakar, Khalifa Sall, en livrant notre pays aux intérêts étrangers et en menant notre Etat au bord de la faillite financière, ce régime est devenu un danger à notre sécurité nationale.

Mais disons-le nous, Chère Sénégalaise, cher Sénégalais, tout cela n’aurait été possible si nous nous y étions opposés dans une posture de citoyen debout. Car, en vérité, malgré l’incidence des manipulations électorales, ce sont les citoyens qui ont choisi un Président et lui ont donné une majorité à l’Assemblée nationale, et voté oui au Référendum. Ceux d’entre nous qui ont démasqué l’imposture au plus tôt peuvent aussi se demander s’ils ont alerté, s’ils ont conscientisé leurs concitoyens, dans leur maison, dans leur quartier ou au bureau. Ou avons-nous tout simplement cédé au découragement et au cynisme pour renoncer face à l’entreprise de destruction de notre pays engagée par le Président Macky Sall ?

Chers compatriotes, personne d’entre nous n’a le droit de renoncer au combat pour un meilleur Sénégal. Car renoncer, c’est continuer à mettre en péril la santé, l’éducation, la vie de nos enfants et de nos familles.

L’élection présidentielle de février 2019 sera déterminante pour l’avenir de nos enfants et de nos familles. C’est pourquoi, chère Sénégalaise, cher Sénégalais, nous vous invitons à conscientiser chacune et chacun des concitoyens de votre entourage afin qu’elle (il) retire sa carte d’électeur et se prépare pour voter contre le régime actuel et pour assumer pleinement une citoyenneté active et engagée, seul gage de la consécration d’un nouveau système de gouvernance basé sur la sauvegarde et la promotion de l’intérêt général.

Debout pour ma famille ! Debout pour ma Nation ! Vive le Sénégal !

 

LD DEBOUT

   Le Secrétariat Exécutif National

 


copyright www.intelligences.info | 19/10/2018

Commentaires (0)

Nom :
 

Commentaire :




Sur le foot sénégalais qui tarde à gagner un trophée : les vérités du Pr Abdoulaye Sakho
Sur le foot sénégalais qui tarde à gagner un trophée : les vérités du Pr Abdoulaye Sakho
Les 11 meilleurs albums africains selon Songlines
Les 11 meilleurs albums africains selon Songlines
« Des membres du pouvoir ont aussi été condamnés » (Ismaïla Madior Fall)
« Des membres du pouvoir ont aussi été condamnés » (Ismaïla Madior Fall)
La Senelec, victime d’une fake news, dément
La Senelec, victime d’une fake news, dément
Mali : La CMA renonce à appliquer de nouvelles règles de vie publique à Kidal
Mali : La CMA renonce à appliquer de nouvelles règles de vie publique à Kidal
Etats-Unis : Le sénateur Bernie Sanders se lance dans la course à la présidentielle de 2020
Etats-Unis : Le sénateur Bernie Sanders se lance dans la course à la présidentielle de 2020
Djiby Diallo, Sous-préfet de Dakar-Plateau : "l’ordre public n’est pas négociable"
Djiby Diallo, Sous-préfet de Dakar-Plateau : "l’ordre public n’est pas négociable"
Réchauffement climatique : là où les Américains devraient, en 2080, aller pour retrouver leur climat
Réchauffement climatique : là où les Américains devraient, en 2080, aller pour retrouver leur climat
La réaction du PUR après la mise sous mandat de dépôt de 14 de ses membres
La réaction du PUR après la mise sous mandat de dépôt de 14 de ses membres
Le couturier Karl Lagerfeld est mort à l
Le couturier Karl Lagerfeld est mort à l'âge de 85 ans
Copyright © 2019 - Intelligences Info
Contact: info@intelligences.info