Procès en appel : ce qu’attend Barthélémy Dias

Procès en appel : ce qu’attend Barthélémy Dias


Après une condamnation au mois d’avril 2018 à six mois de prison, Barthélémy Dias avait interjeté appel. Le maire de Mermoz-Sacré cœur était de nouveau devant la barre ce mercredi 7 novembre. Il est poursuivi pour trois infractions dont : outrage à magistrature, attroupement non autorisé et non suivi d’effet par voie de presse et discrédit jeté sur décision de justice, concernant notamment l’affaire Khalifa Sall, ancien maire de Dakar. Sur ce dernier point, l’édile de Mermoz réaffirme son avis sur l’affaire Khalifa Sall, « C’est un procès politique. On ne peut pas nous faire croire qu’on est condamné pour 1 milliard et qu’on nous oblige à payer une amende de 5 millions ». Il poursuit : « Si je suis poursuivi pour discrédit jeté sur décisions de justice, alors la Cedeao, la Raddho, Amnesty international, doivent aussi être aussi poursuivi pour avoir remis en cause cette condamnation ».

Barthélémy Dias semble regretter ses propos « offensants » sur la magistrature, mais reste tout de même sur ses gardes, « Mes propos sont la suite d’une provocation à laquelle nous avons été victimes, j’ai répondu à la provocation », clame-t-il, avant de se laver à grand eau « Je n’ai pas parlé de magistrat, mais j’ai bien dit dans cette magistrature. Il ne faut pas faire la confusion entre magistrat et magistrature », semble regretter le fils de Jean Paul Dias, face à la détermination du procureur de la République qui le rappelait toujours ses propos « injurieux » envers cette corporation. Barthélémy répond sur ce ton « Je suis le premier magistrat d’une commune, alors que je devais être sur le terrain politique pour travailler pour mon candidat, on m’a mis en prison pendant six mois. La décision qui a été rendue en première instance est injuste. On a déformé mes propos. J’ai parlé au sens figuré mais pas au sens propre. Votre tribunal devrait pouvoir rendre justice ».

Barthélémy Dias semble avoir assez de ses déboires judiciaires. Acculé par le juge, défendu par ses avocats, dont Me El hadj Diouf, Amadou Aly Kane, entre autres, il se lâche : « Je demande qu’on me rend justice, je ne mérite pas d’avoir fait six mois en prison. Je veux être d’abord jugé. J’ai besoin de laver mon honneur », affirme-t-il.  Convaincu qu’il est poursuivi pour un « délit d’ambition présidentielle », Dias lance un appel aux sénégalais : « Ce tribunal est le dernier rempart face à l’injustice que nous subissons. J’ai 43 ans, je n’ai jamais été présent au tribunal pour un délit politique. On est en train de divertir les sénégalais par rapport à des affaires qui sont extrêmement politique ». Suffisant pour qu’il en appelle à la mobilisation pour que tout citoyen qui souhaite être candidat à la présidentielle  puisse l’être.

Les avocats de Barthélémy Dias qui a réaffirmé son soutien à Khalifa Sall, ont voulu, dans un premier temps, demander un renvoi de l’audience pour avoir plus accès au dossier. Une requête que le juge n’a pas voulue acceptée, affirmant avoir donné suffisamment de temps pour ce dossier. Le délibéré est renvoyé jusqu’au 12 décembre.


copyright www.intelligences.info | 07/11/2018

Commentaires (0)

Nom :
 

Commentaire :




Censure sur les réseaux sociaux : Me El hadj Amadou Sall met en garde Macky
Censure sur les réseaux sociaux : Me El hadj Amadou Sall met en garde Macky
Revue de portefeuille : le financement du BRT cité en exemple par la Banque mondiale
Revue de portefeuille : le financement du BRT cité en exemple par la Banque mondiale
CNN/Maison Blanche : l’affaire du retrait d’accréditation atterrit en justice
CNN/Maison Blanche : l’affaire du retrait d’accréditation atterrit en justice
Ouverture du campus Social : le oui - mais des étudiants
Ouverture du campus Social : le oui - mais des étudiants
Le juge et les élections : Ce qu’en pense Souleymane Telico
Le juge et les élections : Ce qu’en pense Souleymane Telico
Lancement officiel du mouvement GSE : Aboubacar Sadikh Beye parraine le candidat Macky Sall
Lancement officiel du mouvement GSE : Aboubacar Sadikh Beye parraine le candidat Macky Sall
"Make France Great Again" : Trump attaque Macron sur Twitter
"Make France Great Again" : Trump attaque Macron sur Twitter
L’arachide : comment il peut améliorer la vie des populations rurales
L’arachide : comment il peut améliorer la vie des populations rurales
Foire Internationale de Kaolack 2019 : la place réservée à la Gambie
Foire Internationale de Kaolack 2019 : la place réservée à la Gambie
Comment Malick Gakou met la pression sur Macky Sall
Comment Malick Gakou met la pression sur Macky Sall
Copyright © 2018 - Intelligences Info
Contact: info@intelligences.info