Docteur Ngaidé Aliou Alassane, cardiologue à l’hôpital général de Grand Yoff:« Tous les diabétiques doivent faire de la réadaptation cardiaque car... »
L’Hôpital principal de Dakar organise depuis le 3 décembre (du 3 au 6 décembre), un séminaire de formation portant sur la pratique de la réadaptation cardio-vasculaire et l’éducation thérapeutique du patient. Le docteur Ngaindé Aliou Alassane, cardiologue à l’hôpital général de Grand Yoff nous explique un peu plus, ce qu’est la réadaptation cardio-vasculaire.

Docteur Ngaidé Aliou Alassane, cardiologue à l’hôpital général de Grand Yoff:« Tous les diabétiques doivent faire de la réadaptation cardiaque car... »


Quand parle-t-on de la réadaptation cardio-vasculaire ?

La réadaptation cardiaque est devenue incontournable dans la prise en charge de nos patients. Plusieurs études ont montré que la réadaptation fait mieux que les médicaments. La réadaptation n’est rien d’autre que le fait de permettre aux patients d’être acteur de sa maladie et non spectateur. Il est vrai que le personnel médical n’était pas du tout initié. Pour être un médecin ré-adaptateur, il faut faire des études, il faut avoir des diplômes, mais avec les moyens dont nous disposons,  on peut affirmer qu’avec les pratiques quotidiennes, tous les médecins pratiques la réadaptation. Nous recommandons par exemple à nos patients des activités physiques régulières, de bien manger, d’éviter le bouillon, tout cela rentre dans le cadre de la réadaptation cardiaque. En réalité tous les médecins font de la réadaptation dans leur visite quotidienne.

Dans quels cas la réadaptation est-elle nécessaire ?

La réadaptation est nécessaire chez tous les patients qui en ont besoin et ce sont tous les cardiopathies en réalité. Tous les patients qui sont hospitalisés en service de cardiologie ont besoin de la réadaptation. Donc cette réadaptation est incontournable dans notre pratique quotidienne. Les personnes qui font des infarctus du myocarde et qui sont essoufflées doivent faire de la réadaptation. Les gens qui bouchent leurs artères coronaires, qui font les infarctus  du myocarde doivent également bénéficier de la réadaptation et surtout dans notre contexte africain où le valvulopathie fait des ravages, ces patients doivent également pouvoir bénéficier de la réadaptation.

Quelles sont ses bénéfices pour la santé ?

Les bénéfices de la réadaptation sont multiples. Elle agit à tous les niveaux. Cela permet d’abord de stabiliser la tension artérielle, elle permet de réguler le taux de sucre dans le sang, tous les diabétiques doivent faire de la réadaptation parce que cela permet de réguler le taux de sucre. La réadaptation permet au système nerveux de se développer.  On s’est rendu compte que le stress fait partie de notre quotidien, cette réadaptation permet aux individus de maitriser, de vaincre le stress.  Egalement chez le sujet âgé, cela retarde l’évolution vers la démence etc.   

Quand on parle de la réadaptation cardiovasculaire, qu’est-ce-que cela implique ?

Cela nécessite un personnel formé mais aussi des matériels adaptés ; parce qu’il faut évaluer ces patients. Certes ils doivent faire du sport mais pas n’importe comment. Il y a des protocoles qui doivent être bien définis et sans ces matériels il est difficile de les suivre.

Combien de fois par semaine, le patient doit faire des exercices physiques dans le cas de la réadaptation ?

Si c’est la réadaptation,  tous les patients qui sont hospitalisés dans un centre de réadaptation doivent faire du sport tous les jours. S’ils sont suivis en ambulatoire, c’est-à-dire des patients qui viennent à l’hôpital faire le séance de réadaptation, ce qui est recommandé ; c’est au minimum trois fois par semaine.

Quelle est la place de la réadaptation cardiovasculaire dans la prévention primaire ?

La place de la réadaptation dans la prévention primaire est fondamentale. La prévention primaire,  ce n’est rien d’autre que de prévenir la maladie avant qu’elle ne s’installe. D’où l’intérêt de discuter avec la population. Quelqu’un qui n’a jamais fumé, il faut le convaincre et lui faire comprendre les dangers de la cigarette. C’est aussi le rôle de la réadaptation, c’est-à-dire, discuter avec les gens,  les informer des effets, des inconvénients de ces pratiques.

Avez-vous une idée du nombre de patients déjà traités par la réadaptation cardiovasculaire au Sénégal ?

Au Sénégal il n’y a que deux personnes qui développent la réadaptation. L’une d’elle c’est le docteur Gaye qui est au centre universitaire qui fait de l’éducation thérapeutique. Il discute avec ses patients de l’éducation thérapeutique, c’est-à-dire, leur apprend une alimentation saine, comment se comporter après leur infarctus. Le deuxième endroit où il existe la réadaptation à l’hôpital principal. Le personnel n’est qu’au début. La réadaptation  cardiaque n’en est qu’à ses balbutiements au Sénégal. Donc il n’existe pas encore de chiffres officiels

Dans ce cas, la communication est importante pour informer les patients…

Effectivement c’est un travail que nous devons mener pour informer les malades, mais surtout convaincre les médecins. C’est les médecins qui reçoivent les malades, c’est eux qui posent les indications, c’est d’abord aux médecins de savoir qu’il y a des structures de réadaptions qui commencent à être implantés.  Ils doivent orienter les malades.  Au Sénégal, il y a six médecins spécialisés dans la réadaptation cardiaque. Donc six médecins pour plusieurs cardiopathes, il est donc urgent de former du personnel.

Quel est l’objectif de ce séminaire ?

A termes nous voulons mettre en place des centres de réadaptations, de les formaliser. Car après les hospitalisations, il faut prendre en charge les patients, soumettre leur cœur à la réadaptation, à l’entrainement, en réalité, à l’activité physique, mais avec la manière parce qu’il y a des protocoles bien définis et qui  permettent au cœur de mieux récupérer.

 


copyright www.intelligences.info | 06/12/2018

Commentaires (0)

Nom :
 

Commentaire :




CENA : Saïdou Nourou Bâ remplace Mouhamadou Mbodj
CENA : Saïdou Nourou Bâ remplace Mouhamadou Mbodj
Journée internationale des Migrants: le message du Directeur Général de l
Journée internationale des Migrants: le message du Directeur Général de l'OIM, António Manuel de Carvalho Ferreira Vitorino
PSG : Adrien Rabiot souhaite quitter le club
PSG : Adrien Rabiot souhaite quitter le club
La Chine fête le 40e anniversaire de sa conversion à l
La Chine fête le 40e anniversaire de sa conversion à l'économie de marché
Manchester United annonce le départ de Jose Mourinho
Manchester United annonce le départ de Jose Mourinho
Nécrologie : Moustapha Niass en deuil
Nécrologie : Moustapha Niass en deuil
Le Sytjust écrit au président Macky Sall
Le Sytjust écrit au président Macky Sall
Pour son «action défaillante» face au réchauffement climatique, des ONG envisagent d
Pour son «action défaillante» face au réchauffement climatique, des ONG envisagent d'attaquer en justice l'Etat français
Kim Kardashian ne veut plus que Kanye West utilise Twitter
Kim Kardashian ne veut plus que Kanye West utilise Twitter
Eau et assainissement : le Sénégal reçoit un don de 4,25 milliards de FCfa de l
Eau et assainissement : le Sénégal reçoit un don de 4,25 milliards de FCfa de l'UE
Copyright © 2018 - Intelligences Info
Contact: info@intelligences.info