politique
Inauguration du Train express régional (TER) : les raisons d'une précipitation
12/01/2019
Inauguration du Train express régional (TER) : les raisons d


« On va commencer l’exploitation dès que les conditions de sécurité seront totalement assurées. On va continuer à faire les tests, terminer les passerelles métalliques, le rétablissement routier, continuer à faire la sensibilisation parce que le président de la République a fait une révolution technologique, et il faut que, dans la mentalité des Sénégalais, on fasse beaucoup de sensibilisation pour éviter les accidents et autres. Normalement, dans six mois au plus tard, on pourra commencer l’exploitation », a répondu Abdou Ndéné Sall, ministre délégué chargé du développement du réseau ferroviaire, à propos du Train express régional (TER) dans un entretien qu’il a accordé aux confrères de iradio.

A deux jours de l’inauguration ou de la réception du TER -c’est selon-  ce lundi 14 janvier 2019, cette déclaration pour le moins surprenante du ministre délégué chargé du développement du réseau ferroviaire, Abdou Ndéné Sall va sûrement faire l’effet une douche froide sur beaucoup de personnes qui attendaient avec impatience le fameux TER. Ces derniers vont, en effet, attendre encore des mois avant de pouvoir découvrir ce ‘’joyau". Mais alors, pourquoi s’empresse-t-on à inaugurer une infrastructure si  celle-ci ne peut satisfaire, illico presto, ce pour quoi elle a été conçue ? En cette veille d’élection, d’aucuns y voient une sorte de manœuvre du candidat sortant pour étoffer son bilan. Surtout qu’il est prévu de l’inaugurer en pleine période préélectorale pendant laquelle toute sorte de propagande est interdite par le Conseil national de régulation de l’audiovisuel (CNRA). Comment donc couvrir un tel événement majeur pour Macky Sall et son régime ? Peut-on le faire sans dire que Macky (candidat à sa propre succession) l’a promis et l’a fait pour le bénéfice des populations ? Mystère et boule de gomme.

Tout compte fait, cela pourrait bien se révéler, à terme, comme un couteau à double tranchant. D’autant plus que le projet même du TER a fait l’objet de débats notamment sur le coût réel de sa réalisation, mais également sur les nombreux couacs jusqu’ici notés par les populations impactées par l’infrastructure. Outre le problème  des indemnisations (2985 impactés à indemniser), ce sont les désagréments qui influent sur la fluidité du trafic au niveau de la banlieue dont les populations réclament la libération des emprises. Ne serait-ce que cela, l’inauguration du TER ce lundi 14 février pourrait être considéré, par certains, comme vide de sens et donc inutile si toutefois, comme l’a dit le ministre délégué chargé du développement du réseau ferroviaire, son exploitation commerciale est prévue dans six mois. 

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :