société
Hausse du prix de la farine : l’ultimatum des boulangers
12/04/2019
Hausse du prix de la farine : l’ultimatum des boulangers


La Fédération nationale des boulangers du Sénégal (FSBN) a fait face à la presse ce vendredi 12 avril 2019 pour faire part de la situation « difficile » que vit le secteur actuellement, mais aussi pour aborder les questions relatives au système d’homologation, la hausse du prix de la farine et la position de la FNBS face à tout cela. Selon Amadou Gaye, président de la fédération, le secteur de la boulangerie est confronté à une difficulté majeure « caractérisée par la place stratégique que le pain occupe dans la consommation des ménages. Mais aussi la structure des prix établis depuis plus de 20 ans où certains postes de dépenses, aujourd’hui importants, ne sont pas inclus, telles que les charges liées à l’emballage, les invendus entre autres ».

A l’en croire, la hausse du prix de la farine par les meuniers de 16 200 à 18 000 FCfa a envenimé la situation. « Si nous prenons l’exemple de Dakar, les prix varient entre 18 200 et 18 500 FCfa compte tenu des facteurs comme le transport, la manutention et la marge du revendeur. Au niveau des régions, les prix peuvent atteindre 19 000 FCfa, voire plus », a fait savoir le président de la FNBS, Amadou Gaye. Ainsi, dans un système d’homologation, souligne-t-il, si les prix bougent, le minimum « c’est de faire une révision des prix du pain ».

La FNBS lance un ultimatum à l’Etat du Sénégal d’ici la semaine prochaine pour s’enquérir de leur situation et prendre en compte leurs revendications, notamment la convocation dans les meilleurs délais du conseil national de la consommation pour la détermination du prix réel au gramme et la mise sur le marché du format double comme la baguette de 250 grammes à 200 FCfa  si on se base sur le prix au gramme actuel. Elle exige également que l’Etat prenne un arrêté ministériel pour éliminer les intermédiaires en complément de l’article 6 du décret 2004-102, l’institutionnalisation d’un comité régional de l’assainissement de la Boulangerie, entre autres revendications. A défaut, la Fédération nationale des boulangers du Sénégal n’exclut pas d’aller vers une suspension de la production à partir de la semaine prochaine pour 72 heures.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :