ARTICLE PRECEDENT

economie
Négociations de l’OMC sur les subventions à la pêche : comment l’Afrique de l’Ouest se prépare à Dakar
14/05/2019
Négociations de l’OMC sur les subventions à la pêche : comment l’Afrique de l’Ouest se prépare à Dakar


« Négociations de l’OMC sur les subventions à la pêche : implications pour l’Afrique de l’Ouest », c’est le thème d’un atelier régional qui se tient ce mardi 14 et le mercredi 15 mai à Dakar. Il est organisé par l’Institut international du développement durable (IISD), en partenariat avec le Centre Africain pour le Commerce, l’Intégration et le Développement (Enda CACID), le ministère sénégalais du Commerce et des PME, The Pew Charitable Trusts et le Réseau sur les Politiques de Pêche en Afrique de l’Ouest (REPAO), avec le soutien de GIZ.

L’objectif principal de cet atelier, selon  M. Tristan Irschlinger, Conseiller et responsable de projet, subventions à la pêche à l’IISD, est de « soutenir les membres de l’Organisation Mondial du Commerce (OMC) d’Afrique de l’Ouest dans leurs efforts visant à négocier de nouvelles disciplines relatives aux subventions à la pêche à l’OMC. Pour le ministre sénégalais du Commerce, Mme Aminata Assome Diatta, venue présider la cérémonie d’ouverture, « cet atelier offre l’occasion de discuter de questions clés dans les négociations de l’OMC sur les subventions aux pêcheries dans un contexte régional ». Par conséquent, vu ce que représente ce secteur dans l’économie sous régionale, avec plus de 3 millions de personnes employées à temps plein et aussi des recettes d’exportation importantes pour beaucoup de pays comme le Sénégal, elle n’en a pas moins invité les experts « à mettre l’accent sur la situation des pêcheries maritimes et les politiques de subventions, l’impact de nouvelles règles sur les politiques économiques et sectorielles et la prise en compte des intérêts de nos Etats dans une optique de développement durable ».

L’invitation de Madame le ministre est d’autant plus à propos que, pour le représentant de l’IISD, « l’atelier vise notamment à aider les pays côtiers ouest-africains, soutenus par les experts, à répondre à trois questions fondamentales. Il s’agit d’abord de faire le point sur la situation générale des pêcheries maritimes et des politiques de subvention dans le monde, en Afrique de l’ouest en particulier. Ensuite d’apprécier l’impact sur la pêche en Afrique de l’ouest que pourraient avoir les règles de l’OMC sur les subventions à la pêche. La troisième et dernière question est de voir comment un accord peut-il être conçu de manière à refléter les intérêts des pays d’Afrique de l’Ouest et favoriser le développement durable dans la région.

copyright www.intelligences.info

A SUIVRE AUSSI

0 commentaires

    Nom :
     

    Commentaire :