Economie International

Côte d’Ivoire : La gestion budgétaire de l’exercice 2021 s’élevé à 9 525,1 milliards de francs CFA

Le montant des ordonnancements de dépenses, il s’établit à 9 126,9 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 95,8%. Le Conseil a adopté, le mercredi 26 octobre 2022 à Abidjan, un projet de loi portant règlement du Budget de l’Etat pour l’année 2021 qui, initialement arrêté en équilibre, en ressources et en charges, à 8 398,9 milliards de francs CFA, s’est finalement élevé à 9 525,1 milliards de FCFA, à la suite de modifications intervenues, en cours de gestion.

Ce, en rapport avec les évolutions liées, notamment aux appuis additionnels des partenaires au développement, ainsi qu’aux besoins de renforcement des efforts de lutte contre la pandémie de la Covid-19, et de bonne conduite de certaines opérations prioritaires de l’Etat.

« Ainsi, établissant le bilan de la gestion budgétaire de l’exercice 2021, le présent projet de loi de règlement arrête le montant définitif des encaissements des recettes à 9 161,9 milliards de FCFA pour une prévision de 9 525 milliards de FCFA, soit un taux de recouvrement de 96,2%. Ce niveau de réalisation intègre 8 382,3 milliards de FCFA de ressources de l’Etat, dont 4 473,4 milliards de FCFA de recettes budgétaires et 3 908,6 milliards de FCFA de ressources de trésorerie », a précisé le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, à la conférence de presse du Conseil des ministres du mercredi 26 octobre 2022 à Abidjan.

À l’en croire, ce niveau de réalisation comprend également 779,6 milliards de FCFA de recettes des Comptes Spéciaux du Trésor.

Quant au montant des ordonnancements des dépenses, il s’établit à 9 126,9 milliards de FCFA, soit un taux d’exécution de 95,8%. « Ce niveau d’exécution des crédits ouverts comprend 8 347,3 milliards de FCFA de dépenses de l’Etat et 779,6 milliards de FCFA de dépenses des Comptes Spéciaux du Trésor.

« L’ensemble de ces opérations conduit à un solde négatif par rapport aux ressources propres de 2 350,4 milliards de FCFA, mais reste inférieur au niveau projeté de 2 691,3 milliards. Ce déficit a été financé par les opérations de trésorerie dont le solde net s’établit à 2 385,4 milliards de FCFA. Il en résulte que l’exercice budgétaire s’est soldé par un excédent de 34,9 milliards de FCFA qui fera l’objet de report à nouveau », a annoncé Amadou Coulibaly.

L’exécution budgétaire a reçu le quitus de la Cour des Comptes qui a produit une déclaration générale de conformité, un rapport définitif sur l’exécution du budget et un rapport d’audit de la performance des programmes, a rassuré le porte-parole du gouvernement.