Flash Sport

Le Sénégal tombe face à l’Angleterre (3-0) en huitièmes de finale de la Coupe du monde

L’aventure du Sénégal dans la coupe du monde a pris fin ce dimanche 4 décembre avec la défaite en huitièmes de finale (3-0) contre l’Angleterre. Un revers certes cruel, mais qui témoigne d’un réel écart de niveau entre les deux nations.

Le duel de Lions a finalement tourné à l’avantage des anglais avec une victoire nette et sans bavure. Il faut dire que l’équipe emmenée par Gareth Southgate n’a pas eu besoin de forcer son talent pour venir à bout des Lions de la Teranga. Pourtant en début de match, quelques percées d’Ismaïla Sarr sur le côté gauche laissent présager un match serré entre les deux équipes, mais il n’en sera rien.

Dès la 38e minute de jeu, Jude Bellingham sert parfaitement son compère du milieu Jordan Henderson, qui trompe Édouard Mendy. Au bout du temps additionnel avant la mi-temps, leur capitaine Harry Kane double la mise; marquant par la même occasion son premier but dans cette coupe du monde. La tâche s’annonce encore plus difficile qu’en début de match.

Au retour des vestiaires, la physionomie du match n’est pas si différente de la première mi-temps. Aliou Cissé opère trois changements d’un coup et fait entrer Bamba Dieng, Pape Matar Sarr et Pape Gueye à la place d’Iliman Ndiaye, Pathé Ciss et Krépin Diatta. L’équipe Anglaise poursuit sur sa dynamique et se montre encore une fois létale devant les buts. Le troisième but sera marqué à la 57e minute par Bukayo Saka, qui met fin à tout suspens. Les statistiques sont édifiantes sur l’efficacité anglaise, sur 4 tirs cadrés, 3 finissent au fond des filets d’Edouard Mendy.

En fin de match, le constat est clair, il y’avait une classe d’écart entre les deux équipes et le sélectionneur national Aliou Cissé le sait bien. « On a été très loin de ce que nous sommes capables de faire. Deux ou trois garçons pouvaient nous aider à plus exister mais il y avait une grande différence entre les deux équipes. Nous avons travaillé des années pour en arriver là. Mais l’Angleterre est 5e au classement FIFA. Et la différence s’est vue. » a constaté le sélectionneur national.