A la une International

Mali-Russie : Une coopération qui souffre de transparence ?

Les Maliens manifestent contre la France et en soutien à la Russie à l'occasion du 60e anniversaire de l'indépendance de la République du Mali en 1960, à Bamako, au Mali, le mardi 22 septembre 2020.

La visite du ministre russe des Affaires étrangères au Mali a été un moment solennel dans la coopération entre les deux pays. Si leur alliance est vieille de plusieurs décennies, accueillir le chef de la diplomatie russe est un acte historique.

Les autorités maliennes en émoi, ont suffisamment travaillé l’image de la Russie, présentée comme le partenaire fiable pouvant aider à venir à bout de l’hydre terrorisme.

Sergueï Lavrov a promis au Mali la poursuite du soutien militaire matérialisé par des livraisons d’armements et l’envoi de centaines d’hommes. « Nous allons apporter notre soutien au règlement des problèmes sur le continent africain, nous partons constamment du principe qu’il faut régler les problèmes africains avec des solutions africaines », a-t-il déclaré.

Si les autorités maliennes affirment sans ambages l’ « efficacité » du partenariat militaire avec la Russie, il n’y a cependant pas de chiffres officiels. Depuis près de deux ans que les dirigeants maliens font allégeance à la Russie clamant haut et fort leur divergence avec la France (ancienne puissance colonisatrice) il n’y a presque pas de données statistiques fiables sur leur partenariat. Aucune des deux parties n’a jamais communiqué avec précision sur les aides ou investissements, encore moins sur les accompagnements ou livraisons militaires.

L’on veut bien croire à l’ « efficacité » du partenariat russo-malien, mais encore, faudra-t-il le démontrer à l’aide des chiffres et des données fiables, au risque de duper le peuple malien et africain.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire