A la une International

Cessez-le-feu à Gaza : la Russie et la Chine opposent leur veto à la résolution américaine

Le Conseil de sécurité de l’ONU a rejeté, ce vendredi 22 mars, la résolution portée par les États-Unis pour un « cessez-le-feu immédiat » dans la bande de Gaza, où plus de 31 000 personnes ont été tuées depuis le début de la guerre le 7 octobre, selon le ministère de la Santé gazaoui.

11 pays ont voté pour son adoption dont les États-Unis, la France et la Grande-Bretagne. La Chine, la Russie et l’Algérie, seul pays arabe au Conseil, s’y sont opposées. Le Guyana s’est abstenu. L’ambassadeur russe dénonçant un texte «hypocrite» qui n’appelle pas directement à faire taire les armes.

Le texte soumis par les Etats Unis demandait entre autres « la nécessité d’un cessez-le-feu immédiat et durable pour protéger les civils de tous côtés, la fourniture de l’aide humanitaire essentielle […], et dans cette optique, soutenir sans équivoque les efforts diplomatiques internationaux pour parvenir à un tel cessez-le-feu en lien avec la libération des otages encore détenus ».

Commentant les vétos de la Russie et de la Chine, Linda Thomas-Greenfield, l’envoyée américaine auprès de l’ONU, a déclaré : « La Russie et la Chine ne voulaient tout simplement pas voter pour une résolution rédigée par les États-Unis parce qu’ils préféreraient nous voir échouer plutôt que de voir ce conseil réussir ».

Principal allié de l’État hébreu, Washington s’était jusque-là opposé au vote d’une résolution de « cessez-le-feu ». Cette fois-ci, le veto est venu d’autres pays à travers une résolution qu’il a porté. Une situation qui retarde encore plus la sortie de crise dans la Bande de Gaza.

error: Content is protected !!