Flash International

Israël lance une «action offensive» sur le sud du Liban

Smoke rises from a site hit by an airstrike after what Lebanon's state media said was a series of Israeli strikes, near the town of Ghaziyeh on Lebanon's coast around 60 km north of the border with Israel, Lebanon February 19, 2024. REUTERS/Hassan Hankir NO RESALES. NO ARCHIVES.

Israël a affirmé, mercredi 24 avril, avoir lancé une « action offensive » sur le sud du Liban. L’armée israélienne a aussi assuré que son aviation et son artillerie avaient frappé quarante cibles du Hezbollah libanais et tué la moitié des chefs de ce mouvement dans le sud du Liban.

On assiste depuis plusieurs jours à une intensification des combats. Le 23 avril, l’armée israélienne avait annoncé l’élimination de deux membres du Hezbollah présentés comme des éléments importants du groupe armé libanais.

De son côté, le Hezbollah a revendiqué mardi et mercredi le tir de dizaines de roquettes sur le nord d’Israël en réponse, selon lui, à la mort la veille de deux civiles tuées par une frappe israélienne sur un village libanais proche de la frontière.

Ces tirs, de part et d’autre de la frontière, ont débuté en octobre 2023. Le Hezbollah est entré en action dès le début de la guerre à Gaza. Le Hezbollah au Liban est à la fois un parti politique et une organisation armée. Il s’inscrit dans « l’axe de la résistance » des alliés de l’Iran dans la région.

Depuis octobre, les combats à la frontière entre le Liban et Israël ont fait 380 morts du côté libanais dont 72 civils. Dans le nord d’Israel onze soldats et huit civils ont été tués, d’après l’armée.

La première conséquence de ce conflit est le déplacement de 90 000 personnes : des Israéliens vivant dans des localités qui bordent la frontière libanaise. De façon assez symétrique, c’est aussi à peu près le nombre de Libanais qui ont dû quitter leur village de l’autre côté de la frontière.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!