A la une Culture

Première mondiale : ‘Black Panther est mort, Vive Black Panther’

C’est le premier film du Marvel Cinematic Universe (MCU) pour lequel le producteur a dû changer le cours de l’histoire après le tragique décès de l’acteur Chadwick Boseman (T’Challa) en 2020, d’un cancer du côlon. Marvel avait annoncé que personne ne reprendra le costume noir du Black Panther, le super-héros du pays imaginaire du continent africain. Dans cette suite, sortie au cinéma ce 11 novembre, le Wakanda doit faire face à un nouvel ennemi, aussi puissant que le royaume de T’challa (Black Panther).

Alors que le premier film est sorti à un moment crucial aux Etats-Unis pour les causes noires, le succès de Black Panther est imminent. 1,3 milliard de dollars à l’échelle mondiale. Un succès sans précédent pour le premier super-héros noir africain de l’univers de Marvel. Le film est plein d’émotions, il est en hommage à T’Challa, mais également une mise en valeur des femmes. La couronne passe à la reine-mère Ramonda (Angela Bassett), le costume du Black Panther à Shuri (Laetitia Wright) et les Dora Milaje (les guerrières) démontrent une nouvelle fois leur courage et leur force.

Dans ‘Black Panther : Wakanda Forever’, la superpuissance africaine affronte un nouvel ennemi venu de l’océan et disposant des mêmes puissances que le Wakanda. Le Vibranium est à nouveau au centre du récit. Cette ressource, qui était jusque-là dissimulée au reste du monde, est l’objet de convoitise des puissances mondiales. Outre la partie ‘hommage’, le film est une annonce de ce à quoi le spectateur peut s’attendre dans une possible suite du film avec la scène post générique qui annonce la relève du Black Panther.

Les Cinémas Pathé de Dakar ont organisé une séance de visionnage privée avec des stars locales ainsi que la voix sénégalaise de Black Panther. Baaba Maal s’est dit fier d’avoir participé à ce projet, il signe une nouvelle fois la bande sonore du film. « C’est à l’honneur de mon pays et du continent, on ne peut pas être plus fier que ce que l’on a ressenti en voyant l’image que l’on donne de l’Afrique dans ce film. Je suis très honoré de faire partie de cette deuxième édition de Wakanda forever », a dit le leader du Daande Leñol. « Il s’agissait de regarder le film, de comprendre les sentiments et de les traduire en musique », a-t-il ajouté. Une musique qui accompagne le film avec de grandes stars du continent telles que Burna Boy ou encre Tems, une forme d’inclusion du continent à cette création pour les noirs et les Africains en général.

Avec 180 millions de dollars de recettes engrangées en un week-end (Etats-Unis et Canada) et 150 millions de dollars supplémentaires à l’international, ‘Black Panther : Wakanda Forever’ se classe à la 13e place des meilleures entrées de l’histoire du box-office américain, selon le site Box Office Mojo. Le Sénégal suit la tendance, les 4 complexes de la capitale sénégalaise ont affiché des séances pleines durant ce week-end et les Sénégalais ont montré un réel engouement pour le film.

error: Content is protected !!