A la une International

L’Ukraine dénonce de nouvelles attaques de missiles russes

A view shows a residential building damaged by a Russian military strike, amid Russia's attack on Ukraine, in Bakhmut, Ukraine December 18, 2022. REUTERS/Oleksandr Ratushniak

Selon les autorités ukrainiennes, la Russie a tiré près de 120 missiles sur plusieurs villes du pays. “L’ennemi attaque l’Ukraine sur plusieurs fronts, avec des missiles de croisière tirés depuis des avions et des navires”, a annoncé, jeudi 29 décembre, l’armée de l’air sur les réseaux sociaux. “Plus de 120 missiles ont été lancés pour détruire des infrastructures civiles essentielles et tuer des civils en masse”, a dit Mikhaïlo Podoliak, conseiller de la présidence ukrainienne sur Twitter.

Kiev, Odessa, Kharkiv ou encore Lviv ont été visés par les attaques. « Seize missiles ont été repérés au-dessus de Kiev, tous les seize missiles ont été abattus”, a affirmé le chef de l’administration militaire, Sergiy Popko. Le bilan actuel de la ville fait état de trois blessés. Les débris des attaques ont touché des habitats et détruit des systèmes d’électricité et d’eau dans plusieurs régions touchées par les bombardements. À Kiev par exemple, 40% de la capitale se trouvait sans électricité à la mi-journée, a informé le maire.

Dans sa mission de déjouer les tirs russes, un missile antiaérien ukrainien s’est écrasé en Biélorussie. Un incident majeur que les deux pays sont en train de régler, selon les autorités. Il s’agit, après une accalmie de deux semaines, de la huitième attaque d’ampleur de missiles sur les infrastructures civiles de l’Ukraine.

Le Kremlin avait prévenu qu’il n’y aurait aucune trêve du nouvel an sur le terrain. Mardi, Kiev a proposé la tenue d’un sommet international sur la paix en Ukraine et a, à nouveau, exigé le retrait des troupes russes de ses territoires, tandis que Moscou escompte une capitulation de Kiev et la reconnaissance de l’annexion des quatre régions ukrainiennes proclamée en septembre dernier.

error: Content is protected !!