A la une International

Burkina Faso : Pour le capitaine Traoré, les élections ne sont pas une « priorité »

Les élections au Burkina Faso ne sont pas «une priorité», a affirmé le capitaine Ibrahim Traoré vendredi soir lors d’une interview à la télévision nationale. 

Arrivé au pouvoir il y’a près d’un an jour pour jour à la suite d’un coup d’État, il invoque la raison sécurité dans ce pays miné par des attaques terroristes depuis plusieurs années. 

«Ce n’est pas une priorité, ça, je vous le dis clairement, c’est la sécurité qui est la priorité», a-t-il répondu aux journalistes alors que la présidentielle est censée se tenir en juillet 2024. Il a néanmoins ajouté que «notre pari tient toujours» pour organiser un scrutin, sans préciser de date.

Ibrahim Traoré a également annoncé une modification partielle de la Constitution. «Les textes actuels ne nous permettent pas de pouvoir évoluer sereinement». Il promet de procéder à une «modification partielle» de la Constitution, déplorant un texte qui reflète selon lui «l’avis d’une poignée de personnes éclairées», au détriment d’une «masse populaire». 

error: Content is protected !!