A la une Politique

Présidentielle 2024 : Les raisons de l’invalidation de la candidature de Karim Wade

Des 21 candidats retenus après l’épreuve du parrainage, seul Karim Wade, candidat du Parti démocratique sénégalais, ne figure pas sur la liste définitive. La cause de cette exclusion est sa double nationalité qui fait débat depuis plusieurs jours dans le pays.

En effet selon la Constitution, « tout candidat à la présidence de la République doit être exclusivement de nationalité sénégalaise ».

Karim Wade, assurait depuis des semaines qu’il avait renoncé à sa nationalité française, déclaration sur l’honneur à l’appui. Pourtant, il a fallu attendre le 16 janvier et le recours déposé par le député Thierno Alassane Sall pour qu’un décret en attestant soit publié par le ministère français de l’intérieur.

D’après les juges du conseil constitutionnel « Il reste que sa candidature a été déclarée recevable sur la foi d’une déclaration sur l’honneur inexacte, dès lors qu’au moment de cette déclaration datée du 21 décembre 2023, le candidat n’avait pas exclusivement la nationalité sénégalaise » et « les effets du décret consacrant la perte d’allégeance de Karim Meïssa Wade à l’égard de la France ne sont pas rétroactifs ».

C’est à travers un communiqué que Karim Wade a réagi à son exclusion. Il estime que « la récente décision du Conseil Constitutionnel est scandaleuse » et une « une atteinte flagrante à la démocratie ». Il réitère qu’il a « depuis longtemps renoncé à sa nationalité française » et annonce avoir décidé de saisir la Cour de justice de la Cedeao, la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest « pour défendre son droit à la candidature à l’élection présidentielle de février 2024 ».

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire