International

Mali : Les soldats britanniques se retirent avant l’échéance de leur mandat

Les troupes britanniques déployées dans le cadre de la mission de la paix des Nations unies font un retrait anticipé du Mali. Selon l’annonce publiée lundi, ils sont près de 300 soldats britanniques sur territoire malien depuis fin 2020.

Parmi les raisons de ce retrait six mois avant la fin de leur mandat, Londres évoque le partenariat malien avec le groupe paramilitaire russe Wagner. Les autorités britanniques estiment que ce partenariat est contreproductif pour la stabilité et la sécurité à long terme dans la région. « Nous devons être clairs sur le fait que la responsabilité de tout cela incombe à Bamako », a indiqué le secrétaire d’État aux forces armées James Heappey devant la Chambre des Communes.

Malgré ce retrait, le Royaume-Uni maintient ses engagements dans la région, a précisé le secrétaire d’État aux forces armées. « Nous travaillons étroitement avec nos alliés pour étudier les options afin de rééquilibrer notre déploiement au côté de la France, de l’Union européenne et d’autres alliés partageant nos valeurs », a affirmé James Heappey.

« Le Royaume-Uni poursuivra son engagement au Mali et au Sahel à travers notre aide humanitaire, de stabilisation et de développement, en travaillant en étroite coopération avec nos partenaires », a ajouté le secrétaire d’Etat aux forces armées.

Depuis août 2020, les relations entre les autorités maliennes et ses partenaires historiques, notamment l’ONU se sont tendues. La junte au pouvoir s’en est pris plusieurs fois oralement à la Minusma, dont le mandat a été renouvelé en juin dernier pour un an.

error: Content is protected !!