A la une International

Discours sur l’état de la nation : Le Bénin, « pays le plus efficace de l’Uemoa dans la gouvernance économique et la maîtrise de l’inflation » Patrice Talon

Dans son discours sur l’état de la nation, jeudi 8 décembre 2022, à l’assemblée nationale, le président de la république du Bénin a souligné les performances de son pays.

« Toutes ces performances nous valent l’admiration et la reconnaissance de la communauté internationale », a-t-il déclaré en spécifiant l’exploit du Bénin dans un contexte de crise internationale. « Notre pays s’est montré le plus efficace de l’UEMOA dans la gouvernance économique et la maîtrise de l’inflation dans ce contexte de crise internationale, avec un taux de l’ordre de 2%, et largement en-deçà de la moyenne régionale qui avoisine les 7% », a affirmé Patrice Talon avant d’encenser : « Il y a lieu de dire félicitations au Bénin entier ».

Patrice Talon a dit que ces performances distinguent le Bénin comme un pays de progrès où, grâce à « nos efforts collectifs, nous montrons que le développement n’est pas une fatalité et que le sous-développement peut être vaincu ».

Mais le citoyen, même lorsqu’il voit de façon évidente les changements positifs de son milieu, lorsqu’il observe les améliorations qui lui offrent des conditions et un cadre de vie globalement meilleurs, il faut encore qu’il sente que le progrès le touche aussi personnellement, notamment à travers l’amélioration de son pouvoir d’achat propre.

Car, s’il est bien de progresser collectivement, grâce à la satisfaction des conditions de base du développement socioéconomique que sont l’eau potable, l’électricité, la sécurité et la santé, l’éducation, les infrastructures, il faut encore que chacun ait le plus qui le touche directement et le rassure que le pays progresse effectivement. Le progrès collectif se voit souvent à sa porte personnelle.

« Nous avons ainsi injecté, en subventions directes comme en renoncement aux taxes, près de 130 milliards de FCFA depuis mars 2022 afin que les produits de première nécessité restent accessibles à toute la population. Cet effort considérable a permis aux uns et aux autres, pas seulement aux salariés de l’Etat, d’avoir le soutien de notre communauté pour faire face à la crise », a précisé le président du Bénin.

L’objectif visé par le Gouvernement est donc d’améliorer davantage le pouvoir d’achat des plus faibles sans oublier, bien entendu, les autres qui ont les salaires les plus élevés.

De la Revalorisation Salariale

Ainsi, selon qu’ils sont en début, en milieu ou en fin de carrière, les agents de l’État bénéficieront d’une augmentation différenciée de l’ordre de 66% pour certains, 50% pour d’autres, 40%, 30%, 20%, 12 pour certains, etc.

À titre illustratif, en début de carrière :

« Un agent administratif tout en bas de l’échelle, dont le salaire est d’environ 62.645 FCFA actuellement gagnera désormais 104.024 FCFA, soit une augmentation de 41.379 FCFA correspondant à 66% d’augmentation.

Un instituteur passerait de 112.381 FCFA à 150.479 FCFA soit 38.097 FCFA de plus correspondant à 34% d’augmentation.

Une sage-femme dont le revenu net actuel est de l’ordre de 144.533 FCFA se retrouverait à 182.141 FCFA soit 37.608 FCFA de plus équivalant à 26% d’augmentation.

Une aide-soignante payée actuellement à 82.344 FCFA passerait à 123.505 FCFA soit 41.161 FCFA en plus pour un taux d’augmentation de 50%.

S’agissant de l’agent de police actuellement rémunéré à 111.000 FCFA, il passera à 150.000 FCFA soit 34% d’augmentation tandis que le militaire du rang passera de 91.000 FCFA à 133.000 FCFA, soit 46% d’augmentation.

Moi-même je n’en crois ni mes yeux, ni mes oreilles ! », a dit Patrice Talon.