Flash

73% des Français souhaitent retirer un titre de séjour à un étranger pour adhésion à « l’idéologie djihadiste » (Sondage)

France's Interior Minister Gerald Darmanin speaks during a session of questions to the goverment at the French National Assembly in Paris on October 3, 2023. (Photo by Thomas SAMSON / AFP)

Après l’attentat d’Arras (Pas-de-Calais), l’exécutif veut muscler sa copie sur l’immigration. À quelques semaines des débats au Sénat, prévus le 6 novembre prochain, le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, entend démontrer que son projet de loi, serait un remède efficace à la menace islamiste. Ce n’est manifestement pas l’avis des Français, puisque le dernier sondage Odoxa-Backbone Le Figaro révèle que 69% d’entre eux ne croient pas en ce texte.

Le doute s’installe jusque dans le camp présidentiel, où près de la moitié des sympathisants (45%) s’interroge sur la capacité du PJL à éradiquer le problème terroriste. Ils sont même de moins en moins nombreux (41%) à le juger utile, rapporte Le Figaro.

Il n’empêche, les Français voient d’un bon œil deux des nouvelles mesures récemment proposées par Gérald Darmanin. Les trois quarts des sondés (75%) approuvent ainsi l’autorisation d’expulser un étranger condamné, même s’il est arrivé en France avant l’âge de 13 ans, pour que le parcours de l’assaillant d’Arras ne puisse pas se reproduire à l’avenir.

Les Français sont presque autant (73%) à plébisciter le retrait du titre de séjour à un étranger pour adhésion à l’idéologie djihadiste, y compris pour ce qui concerne les électeurs de La France insoumise (60%). Seule la moitié des sondés (50%) juge en revanche « efficace » l’allongement de 3 à 18 mois la durée de placement en centre de rétention administrative des fichés S et des délinquants qui doivent être expulsés.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!