Economie

Banque Mondiale : Un financement de 200 millions de dollars pour la résilience des systèmes alimentaires

La Banque mondiale a approuvé un financement de l’Ida l’Association internationale de développement d’un montant de 200 millions de dollars à l’appui de la troisième phase du programme de résilience des systèmes alimentaires afin de renforcer le niveau de préparation face à l’insécurité alimentaire et d’améliorer la résilience des systèmes alimentaires au Sénégal.

Selon un communiqué de presse, quelque 600 000 personnes, dont 40 % de femmes, bénéficieront directement de ce nouveau programme. Les bénéficiaires incluent des agriculteurs et des éleveurs, de petits producteurs et transformateurs, ainsi que des micro-entrepreneurs agricoles. Des fournisseurs de services financiers, ainsi que des institutions publiques et privées bénéficieront également de ce programme.
 
L’économie sénégalaise connaît une des croissances les plus rapides d’Afrique de l’Ouest. Cependant la forte performance économique qu’a connue le pays au cours de la dernière décennie ne s’est pas traduite par une réduction significative de la pauvreté, du fait d’une série de différents chocs, avec notamment la hausse des prix de l’énergie, des engrais et des produits alimentaires. Bien que le Sénégal dispose du potentiel pour remplacer ses importations par des productions locales, il reste, comme de nombreux autres pays de la région, un importateur net de denrées alimentaires et il doit mener des actions afin d’assurer la sécurité alimentaire de sa population.
 
 Selon le directeur régional à la Banque mondiale pour le développement durable Chakib Jenane «Le programme Fsrp-3 offre une opportunité unique pour remédier aux principaux facteurs de l’insécurité alimentaire au Sénégal et établir la résilience de ses systèmes alimentaires».
 
 En particulier, le programme Fsrp-3 aidera à mettre en place des services de conseil numériques afin de renforcer l’efficacité de l’agriculture ainsi que la prévention et la gestion des crises alimentaires. Il contribuera au renforcement des capacités d’adaptation au changement climatique et des systèmes de recherche agricole au Sénégal.
 
Le troisième volet du programme porte le montant total des financements de la Banque mondiale à 895 millions de dollars pour cette opération. Les pays participants incluent le Burkina Faso, le Ghana, le Mali, le Niger, le Sénégal, la Sierra Leone, le Tchad et le Togo.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire