L'Entretien de la semaine

« Nous proposons des solutions clefs en main, très robustes et sécurisées permettant de lancer une banque digitale » (Hervé Manceron, CEO et co-fondateur de Skaleet)

Issu d’une formation d’ingénieur spécialisé en informatique après une classe préparatoire aux grandes écoles en France, Hervé Manceron s’est lancé le défi, à travers Skaleet, de briser le plafond de verre informatique des acteurs bancaires et accélérer le lancement de nouveaux produits pour les fintechs. Avec son équipe, il accompagne les banques dans leur besoin de digitalisation grâce à la plateforme de Core Banking qui permet de servir des business modèles très différents allant de la banque digitale africaine à la néo-banque européenne, comme des acteurs de l’e-commerce avec une seule et même philosophie : l’efficience des coûts et l’optimisation du “Time to Market”. Entretien !

1 – Vous êtes le CEO et co-fondateur de Skaleet. Pouvez-vous revenir sur votre parcours ?

J’ai une formation classique d’ingénieur spécialisé en informatique après une classe préparatoire aux grandes écoles en France.

A la sortie de l’école, j’ai eu la chance de travailler 18 mois dans une startup qui m’a beaucoup appris du monde de l’entreprise et j’ai ainsi pu créer avec deux associés ma propre entreprise (en 1988) qui est devenu en quelques années le numéro un européen de son marché. Après une fusion avec un confrère américain je suis devenu le patron Europe du groupe et j’ai pu développer l’activité en Italie, Allemagne et Espagne pendant 3 ans.

J’ai quitté cette entreprise pour en créer une nouvelle spécialisée dans les systèmes de Voix sur IP pour les entreprises.

Quelques années plus tard, en 2006, je me suis associé avec Yves EONNET, un spécialiste de la carte bancaire, pour créer la société qui allait devenir Skaleet. Nous avons démarré l’aventure en exploitant un brevet déposé par Yves sur l’authentification forte basée sur le son (NSDT) puis nous nous sommes progressivement étendus à toutes les fonctions de gestion de la banque.

2 – Sur quels chantiers intervenez-vous ?

Notre principal marché est l’accompagnement des banques dans leur besoin de digitalisation. En Afrique en particulier, nous proposons des solutions clefs en main, très robustes et sécurisées permettant de lancer une banque digitale au plus haut niveau de performances en quelques mois. Nous avons la conviction que la banque digitale en Afrique est la solution au problème de l’inclusion financière. Dès 2009, nous avons pu proposer des solutions permettant à tous les utilisateurs de téléphones mobiles qu’ils soient smartphone ou simple téléphone de base de pouvoir ouvrir un compte bancaire sécurisé. Avec le développement des smartphones à l’échelle du continent, les choses s’accélèrent.

3 – Parlez-nous un peu du Core Banking Platform de Skaleet ?

Le Core Banking Platform de Skaleet a été conçu pour offrir le maximum d’agilité aux institutions financières pour concevoir et gérer leurs produits et services. Intégralement hébergée dans le cloud, notre solution ouverte et modulaire permet une personnalisation accrue des expériences client et une création d’écosystèmes différenciants. Nos clients peuvent également lancer de nouvelles offres en co-construisant sur nos APIs et en intégrant facilement des acteurs de l’écosystème, ce qui leur confère une autonomie poussée dans l’utilisation de notre plateforme. L’architecture de notre solution nous permet ainsi de servir des business modèles très différents allant de la banque digitale africaine à la néo-banque européenne, comme des acteurs de l’e-commerce avec une seule et même philosophie : l’efficience des coûts et l’optimisation du “Time to Market”.

4 – Concrètement, quelle est la plus-value que vous apportez aux banques et à vos partenaires ?

Pour le marché africain, nous avons développé une solution qui permette un product fit à 100%. Cela veut dire que nous pouvons couvrir nativement tous les besoins des acteurs en Afrique et ce, sans besoin supplémentaire de développement. Cette spécificité est une réelle valeur ajoutée pour nos clients actuels et nos prospects africains. Cela vient notamment d’une très longue expérience (plus de 10 ans) sur le continent couplé à une excellente connaissance des enjeux des institutions financières en Afrique.

Notre solution est également déployée au sein d’acteurs européens. Nous apportons donc à nos clients africains l’expertise acquise sur ce marché notamment en matière de conformité, d’interbancarité ou encore de paiement.

Par ailleurs, l’autonomie laissée à nos clients pour configurer, concevoir de nouvelles offres en se basant sur notre solution et notamment nos APIs. La création aisée d’écosystèmes est également une valeur ajoutée non négligeable pour des acteurs qui doivent se différencier rapidement et offrir des services hautement personnalisés à leurs utilisateurs.

De par notre histoire, notre produit et notre empreinte sur le continent africain, nous avons développé une proposition de valeur ciblée pour les acteurs de cette région qui allie, au-delà des aspects techniques, un accompagnement qualitatif tout au long du projet.

5 – En tant que Fintech, quel est le rôle que joue Skaleet pour faciliter l’inclusion financière, particulièrement en Afrique ?

Notre solution a été conçue pour le marché africain, ses besoins et ses contraintes. Elle est adaptée aux besoins fonctionnels spécifiques de ce marché sans concession avec la sécurité ni la performance et avec l’immense avantage il y a 10 ans d’être disponible pour tous les téléphones. Le marché de l’inclusion financière en Afrique nécessite que toute la chaîne économique de la solution soit extrêmement performante en termes de coût et de capacité d’adaptation et c’est particulièrement difficile sur le marché bancaire qui a des contraintes en matière de qualité et de sécurité particulièrement difficiles. Skaleet a réussi à concilier ces différents sujets.

6 – Quels sont vos objectifs en Afrique ?

Devenir à court terme le leader de la banque digitale et, à moyen terme, le leader de la banque en générale. Nous sommes convaincus que la banque digitale va remplacer la banque traditionnelle au moins pour la banque de détail.

7- Quelles ont été, jusqu’ici, vos plus grandes réalisations ?

Je citerais Pepele Mobile en RDC qui innove sans cesse depuis son lancement en 2015, Masrvi en Mauritanie (filiale du groupe BMCI, l’une des plus grandes banques en Mauritanie en taille de bilan) qui a lancé son service en 4 mois en pleine pandémie et se développe à toute vitesse ou encore YUP qui a déployé un service de banque digitale dans 7 pays et réussi à enrôler près de 4 millions de clients.

8 – Aujourd’hui, quelles sont vos difficultés ?

Nous avons plusieurs types de difficultés :

  • convaincre les dirigeants africains que c’est facile et peu coûteux de lancer une banque digitale de haut niveau avec Skaleet. Certains ont des expériences difficiles avec leur fournisseur historique de solutions informatiques et ont du mal à croire la promesse des solutions SaaS telles que les nôtres.
  • recruter des talents car le marché de l’emploi pour les ingénieurs informaticiens de haut niveau est de plus en plus compliqué

9 – Quelles sont vos projections pour 2023 pour l’écosystème bancaire en Afrique et pour Skaleet en particulier ?

En 2023, j’ai le sentiment que le marché arrive à un stade de maturité où les décideurs ont globalement une meilleure compréhension de l’environnement, des enjeux et des opportunités. L’écosystème autour de la banque digitale est plus clair.

Pour Skaleet, il s’agit d’accompagner nos clients dans la mise en place de solutions à plus forte valeur ajoutée maintenant qu’ils ont bouclé le déploiement de leur infrastructure (nombre d’utilisateurs ayant atteint un seuil critique, réseau de distribution performant et suffisamment dense) : déploiement de solution de crédit instantané, meilleur support de services à valeur ajoutée etc.

10- Quelles sont vos suggestions afin de booster la bancarisation en Afrique ?

L’enjeu de la bancarisation des populations africaines n’est pas seulement économique mais également social. Les banques, partie prenante de la société, ont un rôle crucial dans l’évolution de cette bancarisation par la mise en place d’offres et d’accompagnements dédiés à cette population. Si l’augmentation du maillage d’agences reste la solution la plus évidente, la digitalisation encore plus poussée des services financiers (cœur de métier de Skaleet) vient grandement faciliter cette bancarisation. Il faut, par ailleurs, convaincre les dirigeants bancaires du continent de l’importance de ce sujet. La bancarisation de masse est un enjeu capital pour la croissance des pays.

Propos recueillis par Alioune Badara Diatta