International

Nigeria : les permis miniers ne seront accordés qu’aux entreprises qui transforment sur place

Les nouveaux permis d’exploitation minière ne seront accordés qu’aux compagnies qui transforment les matières premières sur le sol nigérian. C’est ce qu’a déclaré le porte-parole du ministère nigérian du développement des minéraux solides, Segun Tomori, selon l’agence Ecofin.

« Le Nigeria offrira des incitations aux investisseurs, notamment des exonérations fiscales sur l’importation d’équipements miniers, facilitera l’obtention de licences de production d’électricité, autorisera le rapatriement total des bénéfices et renforcera la sécurité. En échange, nous devons examiner leurs projets d’installation d’une usine et la manière dont ils ajouteront de la valeur à l’économie nigériane », a déclaré Segun Tomori.

Selon les autorités nigérianes, dans le cadre de sa politique de croissance de l’apport du secteur minier à l’économie nationale, le gouvernement publiera bientôt les conditions générales applicables aux investisseurs et leur accordera une participation de 75 % au moins dans la compagnie nationale, la Nigerian Solid Minerals Corp qui exploitera les potentiels miniers dans différentes régions du pays. De plus, une unité de sécurité spéciale chargée de lutter contre les mineurs illégaux sera mis en place tout en réglementant les activités minières artisanales.  

Selon les autorités nigérianes, 44 types de minéraux solides sont répertoriés dans le pays, dont l’or, le minerai de fer, le charbon, l’étain, le zinc, le nickel et le lithium. Les réserves de minerai de fer sont estimées à 2 milliards de tonnes, réparties sur plus de 500 sites.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!