A la une Société

Lancement d’un programme de plus de 3 milliards Fcfa pour lutter contre l’émigration

La première réunion du comité de pilotage du programme de protection, de retour et de réintégration des migrants en Afrique subsaharienne Sénégal s’est tenue hier à la direction générale d’appui aux Sénégalais de l’extérieur en présence des autorités de l’Organisation internationale pour les migrations qui ont mis en place un programme de plus de 3 milliards FCfa pour lutter contre ce fléau. 

D’après les informations du soleil, ce programme d est d’une durée de 4 ans . Il est estimé à 6.347.738,66 dollars américains soit 3 805 469 326,67 FCfa.

Selon le directeur général d’appui aux Sénégalais de l’extérieur Amadou François Gaye, «  la recrudescence de l’émigration irrégulière et la situation désastreuse des migrants qui se retrouvent bloqués dans différents pays et se trouvant dans des situations dangereuses le long des itinéraires migratoires nous obligent à trouver des solutions urgentes comme le Programme de protection, de retour et de réintégration des migrants en Afrique subsaharienne (Mprr-Ssa acronyme en anglais) qui nous réunit aujourd’hui ».

Il précise que « C’est dans ce cadre que le gouvernement du Sénégal à travers le Maese a effectué plusieurs missions pour porter secours à ces fils et filles qui tentaient l’aventure par les pirogues. Ce programme contribue aussi à apporter des réponses à la question du retour et de la réintégration des migrants en situation de vulnérabilité avec l’accompagnement aussi de nombreux dispositifs mis en place pour offrir des services financiers et non financiers »,

Pour Valeria Falaschi, la cheffe de mission de l’Organisation internationale pour les migrations, ce programme s’appuie sur les structures établies ou renforcées par l’initiative conjointe Ue-Oim au niveau national, telles que les groupes de travail technique et les mécanismes nationaux d’orientation sous la direction des homologues gouvernementaux. Ledit programme suit une approche basée sur les itinéraires de 16 pays Sénégal, Burkina Faso, Cameroun, Côte d’Ivoire Ethiopie, Gambie, Ghana, Guinée, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sierra Léone, Somalie, Soudan et Tchad. « L’objectif global de l’action est de contribuer à la protection des migrants vulnérables et bloqués y compris par le biais d’une aide au retour volontaire et à leur réintégration durable en Afrique », a-t-elle avancé.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire