Flash International

Drones abattus en Iran: Téhéran et Israël restent silencieux

An Iranian military truck carries an Asre 67 missile past a portrait of supreme leader Ayatollah Ali Khamenei during a military parade as part of a ceremony marking the country's annual army day in Tehran on April 17, 2024. (Photo by ATTA KENARE / AFP)

L’Iran a activé tôt vendredi 19 avril sa défense aérienne dans plusieurs provinces après des informations sur plusieurs explosions dans le centre du pays.

La télévision officielle iranienne a confirmé des « explosions massives » dans la province centrale d’Ispahan, et a déclaré qu’aucune installation nucléaire n’avait été touchée ou visée dans cette ville du centre de l’Iran. L’agence de presse semi-officielle Mehr News Agency a indiqué que trois drones avaient été abattus dans le ciel de la province d’Ispahan.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté l’attaque, mais elle a indiqué qu’une réunion de sécurité était actuellement en cours au ministère israélien de la défense à Tel-Aviv.

Un responsable américain interrogé par CNN a déclaré que Washington n’avait pas donné son « feu vert » à l’attaque israélienne. « Nous n’avons pas approuvé la riposte », a déclaré le responsable, qui a toutefois reconnu qu’Israël avait informé les États-Unis, jeudi, qu’il mènerait une attaque contre l’Iran dans les jours à venir.

On ne sait pas si ce message a été transmis lors d’une réunion virtuelle entre les délégations américaine et israélienne qui s’est tenue plus tôt dans la journée, mais la Maison Blanche a indiqué dans son compte rendu de la session, que les hauts fonctionnaires s’étaient consultés « sur une série de questions à la suite de l’attaque sans précédent de missiles et de drones menée par l’Iran contre Israël ».

L’Iran a mené cette attaque contre Israël en représailles au bombardement de son consulat à Damas, en Syrie, le 1er avril, qui a coûté la vie à sept officiers supérieurs iraniens, dont deux hauts responsables de l’antenne syrienne et libanaise du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI).

Israël n’a pas officiellement revendiqué la responsabilité de cette attaque, mais a déjà mené des attaques contre des cibles iraniennes dans toute la Syrie au cours des derniers mois. Les États-Unis ont nié avoir joué un quelconque rôle dans cette opération.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!