A la une Sport

CDM 2022 – Qatar-Sénégal : les Lions doivent-il craindre la sélection qatarie ?

Le Sénégal va affronter le Qatar aujourd’hui à 13h pour son deuxième match des phases de groupe de ce mondial. Défait en première journée par les Pays-Bas, les Lions se retrouvent dans une position où un mauvais résultat compromettrait grandement leur chance de qualification face à un adversaire qui a des arguments à faire valoir malgré un mauvais début de tournoi.  

Le Qatar, pays hôte de cette 22e édition de la coupe du monde, est devenu le premier à perdre son match d’ouverture. Cette défaite face à l’Équateur (2-0), a laissé l’impression d’une équipe pas encore au niveau d’une coupe du monde. Il faut dire que le contexte dans lequel ils ont joué le premier match de leur histoire en coupe du monde, n’était pas favorable. Au final, ils ont été dominés de partout et ont montré des lacunes dans beaucoup de secteurs de jeu notamment dans la discipline tactique. Ce qui a donné lieu à un match à sens unique, dominé par les Équateurs, qui ne sont pourtant pas connus pour leur capacité à prendre le jeu à leur compte.

Face au Sénégal, le contexte sera différent. Le Qatar aura à cœur de faire bonne figure dans un Mondial qu’il prépare depuis 10 ans.

Afif-Ali, symboles de la génération « coupe du monde »

Akram Afif, Il est sans doute l’homme phare de cette sélection. Pour le match face à l’Équateur, il a essayé de contrôler le jeu qatari en se plaçant au milieu de terrain au cours de la rencontre, malgré sa position d’ailier gauche au début du match. Esseulé, en manque de solution, il a très peu pesé dans le jeu. Conséquence, son compère en attaque Almoez Ali, meilleur buteur de la sélection (42 buts), a été sevré de ballon. Une situation qui contraste avec celle de 2019, l’année du sacre du Qatar en coupe d’Asie. Les deux hommes formaient un duo redoutable ; avec en point d’orgue 9 réalisations pour Almoez Ali et 10 passes décisives au compteur d’Akram Afif – un record pour les deux hommes – en l’espace de seulement 7 matchs.

Ces deux joueurs, formés par l’académie Aspire, sont le symbole des ambitions du Qatar à investir dans le développement de leur football. Pour l’instant, les deux talents peinent à se révéler dans ce mondial, sans doute à cause du niveau beaucoup plus relevé.