A la une

Un rapport de l’ONU pointe la participation de Kigali dans le mouvement des rebelles du M23

Selon un rapport d’experts mandatés par l’ONU, l’armée rwandaise aurait fourni « des renforts de troupes » ainsi que « des armes, des munitions et des uniformes » aux rebelles du M23 dans le conflit en République démocratique du Congo. Une accusation que Kigali a réfutée en accusant son voisin d’avoir “fabriqué un massacre” en faisant référence au drame survenu à Kishishe et qui fait plus de 130 morts.

Selon le document, les experts ont collecté des « preuves substantielles » démontrant “l’intervention directe des Forces de défense rwandaises (RDF) sur le territoire de la République démocratique du Congo », au moins entre novembre 2021 et octobre 2022. Le rapport a été transmis au Conseil de sécurité de l’ONU d’après les médias. L’armée rwandaise a également « fourni des renforts de troupes au M23 pour des opérations spécifiques, en particulier quand celles-ci visaient à s’emparer de villes et de zones stratégiques” dans l’est de la RDC.

Selon le groupe d’experts, l’armée rwandaise a lancé ces opérations militaires pour « renforcer le M23 » et « contrer les forces démocratiques de libération du Rwanda », un groupe armé fondé en RDC par d’anciens responsables du génocide au Rwanda.

La tension entre ces deux nations voisines persiste depuis plusieurs années. Le point central de ce conflit réside dans le fait que la RDC accuse son voisin de piller son sous-sol et d’être la base arrière des attaques des groupes armés depuis plusieurs années. Une accusation niée par les autorités rwandaises.