A la une Economie

Forum « Invest in Senegal » : Le chef de l’Etat prône l’allégement des charges administratives pour favoriser les investissements étrangers

Dakar accueille ce 6 juillet et pour trois jours, le forum « Invest in Senegal ». Un rendez-vous auquel nombreux investisseurs internationaux prennent part. La cérémonie d’Ouverture a été présidée par le Chef de l’Etat Macky Sall avec à ses côtés le vice président de la Côte d’Ivoire Tiémoko Meyliet Koné, le commissaire auprès du Roi d’Angleterre Charles lll pour le commerce Andrew Mitchell, mais aussi du président du conseil national du patronat sénégalais. 

D’après ce dernier, ce rendez vous economique est une manière « d’insérer le Sénégal dans l’agenda des investisseurs étrangers et de contribuer à faire de Dakar un hub de service et d’attractivité de l’investissement direct étranger ». Pour Baidy Agne, ce programme « vise la complémentarité et non la concurrence entre les places africaines déjà présentes » à l’instar de la Côte d’Ivoire à l’échelle sous régionale.  

Lors de son allocation le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de pousser les acteurs du secteur privé, national comme international, à investir le marché sénégalais pour rendre l’environnement des affaires plus attractif. Pour ce faire « le Sénégal doit encore faire des efforts pour lever toutes les contraintes liées à l’investissement » selon Macky Sall. 

Reformer l’environnement des affaires pour attirer d’avantage d’investisseurs

Ainsi un programme de réforme de l’environnement des affaires a été entrepris pour faciliter les procédures administratives, protéger d’avantage les droits des investisseurs et offrir des incitations fiscales et douanières. 

Ce programme est articulé autour de quatre axes : la digitalisation des procédures administratives, l’harmonisation et l’assainissement de l’environnement juridique et fiscale, l’amélioration de la compétitivité des facteurs de production et l la promotion de l’investissement à fort impact dans les pôles de développement. 

«Tous nos partenaires doivent se mettre à l’esprit qu’ils doivent aller dans un terrain de chasse avec d’autres chasseurs » souligne le chef de l’Etat. 

Lors de son accession au pouvoir en 2012, le président Macky Sall a initié le PSE (Plan Senegal Émergent) avec d’importants investissements, ce qui a permis au pays d’atteindre un taux de croissance de 6% depuis 2014, renseigne le chef de l’exécutif et ce malgré une conjoncture mondiale difficile. 

Avec les premières retombées de l’exploitation du pétrole et du gaz attendues en fin d’année, le Sénégal va entrer dans une nouvelle ère. Pour Macky Sall hors de question de dépendre exclusivement de ces ressources qui ne doivent pas être une « économie de rente ». 

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!