A la une Economie

La situation des secteurs bancaire et de la microfinance jugée satisfaisante par le ministre des Finances

Lors de la réunion du Conseil national du crédit (CNC) qui s’est tenue jeudi 5 octobre, le ministre des Finances et du Budget, Mamadou Moustapha Ba, s’est réjoui, de la solidité du secteur bancaire sénégalais, qui a récemment connu ‘’un renforcement des fonds propres effectifs’’ des établissements de crédit. « En dépit des multiples et récentes chocs, le secteur bancaire local demeure solide », a signalé M. Ba.

« Les encours de crédits des banques ont progressé de 14,5% en glissement annuel pour s’établir à 6.891 milliards FCFA à fin juin 2023. La qualité du portefeuille s’est améliorée, le taux des créances en souffrance nettes des provisions ressortant à 3,5% du total des crédits. La rentabilité des capitaux propres des banques est satisfaisante. Elle s’établit à 15,1% en 2022 contre 15,3% en 2021. Ce profil se maintient sur le premier semestre 2023 », poursuit-il.

Le ministre des Finances a aussi souligné que cette bonne santé économique est aussi à relever dans le secteur de la microfinance où la qualité du portefeuille s’est « sensiblement améliorée ». « Le taux brut de dégradation s’établissant à 6,38% en juin 2023 contre 8,11% à fin juin 2022. La situation prudentielle est globalement satisfaisante », constate l’argentier de l’État.

Tout cela est favorisé par une confiance accordée au Sénégal dans les différents marchés financiers. Une confiance qui provient de «  la résilience de l’économie liée, notamment à la maîtrise du déficit budgétaire ». Celui-ci devrait se situer à 4,9% d’ici la fin de l’année et est projeté à 3,9% en 2024.

error: Content is protected !!