A la une Economie

Perspective économique au Sénégal : le FMI annonce une croissance de 10,6% en 2024

Ce mercredi, 18 octobre, s’est tenue à l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie (ANSD) la présentation du rapport sur les perspectives économiques mondiales d’octobre 2023, mettant en évidence les tendances et les enjeux actuels de l’économie. Face à la Presse, Jean-Marc Natal, suppléant de la division des perspectives économiques mondiales au FMI, a partagé les principaux points de ce rapport. 

Le ralentissement de la croissance économique mondiale est l’un des aspects notables de cette édition d’octobre 2023. Après un rebond post-Covid et la guerre en Ukraine en 2022, la croissance a de nouveau diminué, passant de 3,5% à 3%, avec une perspective de 2,9% en 2024. Cette tendance affecte différemment les pays, avec les pays développés, notamment les États-Unis, retrouvant leur trajectoire de croissance tandis que de nombreux pays en développement restent à la traîne.

En ce qui concerne le Sénégal, le FMI a fait part d’une croissance exceptionnelle de 8,3% en 2023, avec une perspective encore plus optimiste de 10,6% pour l’année 2024. Cette croissance est principalement attribuée aux futures exploitations prévues dans le secteur du pétrole et du gaz en 2024. Cette perspective de croissance soutenue constitue une source d’optimisme pour l’économie sénégalaise.

Le rapport souligne entre autres trois forces majeures qui influent sur l’économie mondiale. Tout d’abord, le secteur des services a largement récupéré, mais son activité ralentit, en particulier en raison du ralentissement persistant du secteur manufacturier. Deuxièmement, le resserrement de la politique monétaire pour lutter contre l’inflation commence à se faire sentir, affectant les marchés immobiliers, l’investissement et l’activité économique. Troisièmement, le choc des prix des produits de base de l’année précédente a eu des répercussions sur l’inflation et l’activité économique, en particulier dans les pays fortement tributaires des importations énergétiques de Russie. 

Enfin, selon M. Natal le rapport souligne l’urgence de réformes structurelles pour renforcer la croissance à long terme. Une coopération multilatérale est également recommandée pour atteindre des objectifs communs, en évitant les mesures contraires aux règles du commerce international, en préservant la circulation des matières premières essentielles à la transition climatique et en limitant la fragmentation géoéconomique.  

error: Content is protected !!