A la une International

Tuerie de Goma : Un militaire de l’armée congolaise condamné à mort, trois autres à 10 ans de prison

Un officier a été condamné à mort lundi, trois autres militaires à dix ans de prison et deux acquittés par la justice militaire. Ces condamnations font suite à la répression d’une manifestation qui a fait plus de 50 morts le 30 août à Goma, dans l’est de la République démocratique du Congo.

Même si la peine capitale a été prononcée contre le colonel Mikombe, le principal accusé, elle n’est plus appliquée en RDC depuis 20 ans et est systématiquement commuée en prison à perpétuité. Les avocats des condamnés, qui avaient plaidé l’acquittement, ont annoncé leur intention de faire appel.

Vendredi, dans son réquisitoire, « l’auditeur supérieur », qui représente le ministère public, n’avait pas requis la peine de mort mais la prison à perpétuité contre le principal accusé, le colonel Mike Mikombe, condamné à mort par la cour, qui n’a toutefois pas retenu l’accusation de « crime contre l’humanité » mais celle de « meurtres ».

Au procès, il a laissé entendre qu’il avait été induit en erreur par un « ordre opérationnel » de la 34e région militaire (Nord-Kivu) présentant les adeptes de la secte comme des « supplétifs » des rebelles du M23 et de l’armée rwandaise – qui occupent des pans entiers de la province – chargés de « faciliter l’infiltration de l’ennemi » en « semant des troubles dans la ville ».

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire

error: Content is protected !!