A la une Economie

Pêche : PESCAO ambitionne une pêche inclusive et transparente en Afrique de l’Ouest

L’action « Amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l’ouest » PESCAO, en collaboration avec l’Union européenne, a organisé ce vendredi à l’hôtel Radisson Blue un atelier de réflexion et d’échange sur comment améliorer la pêche en Afrique de l’Ouest mais aussi faire le bilan de ce programme après 5ans d’existence.

Cette activité qui a vu la présence de plusieurs pays de la sous-région et européens, a été une occasion pour les organisateurs de se pencher sur trois axes majeurs dans le but de gérer la pêche avec transparence au sein de la communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO).

En effet, PESCAO a dégagé des points essentiels pour parer aux problèmes auxquels le secteur de la pêche est confronté, il s’agit de :

– l’élaboration d’une politique des pêches et de l’aquaculture en Afrique de l’ouest et l’amélioration de la coordination des acteurs régionaux,

-la prévention de la pêche illicite, non réglementée et non déclarée (INN) et les réponses à y apporter sont renforcées grâce à l’amélioration du suivi, du contrôle et de la surveillance aux niveaux national et régional ;

– l’amélioration de la gestion des ressources marines au niveau régional, renforçant ainsi la résilience des écosystèmes marins.

Stéphane Devaux, chef d’Equipe emploi et croissance inclusive de l’Union européenne à Dakar, tire un bilan positif du programme PESCAO qui a été mis sur pied en 2018 tout en se projetant dans l’avenir : «l’heure du bilan est venu, c’est un programme assez innovateur qui a duré 5 ans. On est dans une dynamique de démarche qui permet de préserver, de protéger et d’exploiter de manière plus intelligente les ressources au service de l’économie des différents pays concernés dans la sous-région et de leurs prospérités».

Ce programme régional développé en partenariat avec la CEDEAO et les deux commissions sous régionales des pêches à savoir la commission mission sous régionale en des pêches (CSRP), le comité des pêches du centre-ouest du golfe de Guinée (CPCO) et avec l’Organisation pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) », suit une « logique de démarche bien précise », a fait savoir Dr Amadou Tall, ancien coordonnateur du programme PESCAO avant de conclure « nous avons des commissions sous régionales des pêches qui part de la Mauritanie jusqu’à la Sierra et du Libéria jusqu’au Nigéria, nous avons le comité des pêches du centre-ouest du golfe de Guinée (CPCO). Ce sont ces deux commissions qui pilotent ce projet ».

L’action « Amélioration de la gouvernance régionale des pêches en Afrique de l’ouest » PESCAO doté d’un budget de 15 millions d’euros qui a été mis en œuvre sur l’intervalle 2018-2023, se fixe pour objectif de renforcer la contribution des ressources halieutiques au développement durable, à la sécurité alimentaire et à la réduction de la pauvreté en Afrique de l’ouest.