A la une International

Le Hezbollah menace Israël de représailles après la mort du numéro 2 du Hamas

Saleh al-Arouri, exilé au Liban depuis plusieurs années, a été tué mardi dans une frappe attribuée à Israël près de Beyrouth, et qui a visé le bureau du Hamas dans la banlieue sud de la capitale libanaise, selon deux responsables libanais de la sécurité.

Ismaïl Haniyeh, le leader du Hamas basé au Qatar, a fustigé un « acte terroriste » et assuré que le mouvement, qui a perdu au moins six autres de ses cadres dans cette frappe, ne serait « jamais vaincu ». Le chef du Hamas a également dénoncé « une violation de la souveraineté du Liban » et une « expansion » de la guerre en cours dans la bande de Gaza.

Nouvelles craintes d’une extension du conflit

Cette frappe attribuée à l’armée israélienne a fait ressurgir les craintes d’un embrasement dans la région.

Le Hezbollah libanais, allié du Hamas a prévenu dès mardi soir que « l’assassinat de Saleh al-Arouri » était non seulement une « grave agression contre le Liban » mais aussi « un sérieux développement dans la guerre entre l’ennemi et l’axe de la résistance ».

« Ce crime ne restera pas sans riposte ou impuni », a-t-il ajouté. Du côté d’Israel, l’on annonce se préparer à « tout scénario ».

« Les forces israéliennes sont dans un état de préparation très élevé dans toutes les arènes, en défense et en attaque. Nous sommes hautement préparés pour tout scénario », a déclaré leur porte-parole Daniel Hagari.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire