A la une International

Conflit à Gaza : Pourquoi l’Afrique du Sud a enclenché une procédure judiciaire contre Israël ?

C’est un pas historique entrepris par l’Afrique du Sud dans le droit international. Pretoria a porté, devant la Cour internationale de justice, une procédure contre l’État hébreu l’accusant d’avoir commis des « actes génocidaires » à Gaza.

L’audience publique de deux jours, qui a débuté ce jeudi 11 janvier, devrait exercer une importante pression sur Israël, accusé d’avoir violé la Convention des Nations unies sur le génocide dans son conflit à Gaza, territoire qu’il continue de bombarder à ce jour malgré les multiples appels à un cessez-le-feu.

« Aucune attaque armée sur le territoire d’un État, aussi grave soit-elle […] ne peut justifier une violation de la Convention », a affirmé le ministre sud-africain de la Justice, Ronald Lamola, devant la CIJ. « La réponse d’Israël à l’attaque du 7 octobre a franchi cette ligne et a donné lieu à des violations de la Convention », a soutenu M. Lamola.

L’Afrique du Sud constante dans son soutien à la Palestine

Selon Adila Hassim, avocate de l’Afrique du Sud, la campagne de bombardements menée par Israël vise à « la destruction de la vie des Palestiniens » et pousse les Palestiniens « au bord de la famine ». Ce qui est une violation flagrante de la Convention des Nations unies sur le génocide, signée en 1948. En tant que cosignataire de la convention, Pretoria peut poursuivre Israël devant la CIJ qui statue sur les différends entre États.

« Les génocides ne sont jamais déclarés à l’avance, mais cette cour bénéficie des 13 dernières semaines de preuves qui montrent de manière incontestable un modèle de comportement et d’intention qui justifie une allégation plausible d’actes génocidaires », a déclaré l’avocate devant les juges.

Dès les premiers jours qui ont suivi le conflit à Gaza, le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a apporté son soutien à la cause palestinienne. Le soutien de l’Afrique du sud n’est d’ailleurs pas récent. En effet l’ancien président et héros de la lutte contre l’apartheid Nelson Mandela, avait affirmé que la liberté de l’Afrique du Sud serait « incomplète » sans celle des Palestiniens.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire