A la une Société

Le candidat Thierno Cissé condamné à 6 mois ferme pour confection de faux parrainages

le candidat de la coalition « Major 2024 » Thierno Cissé, a été condamné jeudi à six mois de prison ferme et d’une amende de 100.000 F Cfa. Il a été arrêté la semaine dernière dans les locaux du Conseil constitutionnel pour avoir présenté une fausse liste de députés pour parrainer sa candidature à la présidentielle de février 2024.

A la barre du Tribunal des flagrants délits de Dakar, le prévenu a pourtant plaidé non coupable. « J’ai un compte et un chéquier. J’ai émis un chèque comme caution, mais je n’ai pas clôturé ce compte », s’est-il défendu suite à une interpellation du président de séance.

Selon le Soleil, le prévenu a affirmé à la barre qu’il agit parce que « instruction (lui) a été donnée de déposer avec neuf pièces. L’instruction ne vient pas de (lui) ni d’un être humain mais d’un être supérieur, Allah soubhanah wa Tallah ». Il insiste, « Je ne suis ni un farceur ni un faussaire. Je ne jouais pas. Le 26 août, j’ai annoncé ma candidature et j’ai suivi toutes les étapes donc je ne jouais pas. Et j’assume jusqu’au bout ».

Le tribunal, qui est convaincu des « faits d’une gravité extrême », l’a reconnu coupable de confection de faux parrainages mais aussi faux et usage de faux en écritures publiques.

Dans son réquisitoire, le procureur de la république avait demandé un an ferme pour fraude et six mois pour émission d’un chèque en bois.

Mais selon la presse, la famille de Thierno Cissé a révélé que ce dernier ne jouit pas de toutes ses facultés mentales. Le désormais ex-candidat a commencé à présenter des signes de déséquilibre depuis son séjour au Canada, il y a trois ans. Il lui a été même proposer d’être conduit à l’hôpital pour un diagnostic global, en vain.

error: Content is protected !!