A la une International

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso envisagent une alliance politique et monétaire

Le Niger, le Mali et le Burkina Faso prévoient de créer une alliance politique et monétaire. L’annonce a été faite par le général Abdourahamane Tiani, chef du régime militaire qui dirige le Niger depuis fin juillet dernier, le dimanche 10 décembre 2023, au cours d’un entretien diffusé sur la RTN, la chaîne de télévision nigérienne.

Le général Abdourahamane Tiani n’a pas fourni plus de détails sur ce projet. Il a cependant indiqué que le renforcement de l’intégration politique et économique entre les trois pays est l’une des raisons de ses récentes visites au Mali et au Burkina Faso.

Les trois pays dirigés par des militaires arrivés au pouvoir par des coups d’Etat avaient annoncé le 16 septembre dernier, la création d’une nouvelle organisation sous-régionale baptisée l’Alliance des États du Sahel. Ils ont également signé une charte qui prévoit l’établissement d’une « architecture de défense collective et d’assistance mutuelle », en cas de rébellion ou d’agression extérieure.

L’AES a tenu son tout premier sommet ministériel le 25 novembre dans la capitale malienne. Ce sommet s’est soldé par l’adoption de 18 recommandations visant à jeter les bases d’une véritable intégration au sein de la nouvelle alliance, dont l’amélioration de la libre circulation des biens et des personnes, la mise en place d’un dispositif de sécurité alimentaire et l’élaboration d’une stratégie commune d’industrialisation.

Une déclaration commune publiée à l’issue du sommet a également recommandé la mise en place d’un comité d’experts chargé d’étudier la question d’une union économique et monétaire ainsi que la création d’un fonds de stabilisation et d’une banque d’investissement communs. Les ministres des Affaires étrangères des trois Etats sahéliens ont par ailleurs proposé la création d’une confédération.

error: Content is protected !!