A la une Politique

Présidentielle au Sénégal : Le PDS et la Coalition Karim 2024 participeront au Dialogue National

Senegal's opposition demonstrators hold pictures of former minister Karim Wade during a march to demand transparency in next year's elections, in Dakar, on November 29, 2018. - Karim Wade was sentenced to six years in prison in 2015 for "illicit enrichment", although he received a presidential pardon in 2016 and has since lived abroad. (Photo by SEYLLOU / AFP)

Le PDS, le Parti Démocratique sénégalais, et la coalition Karim 2024 vont participer au dialogue national annoncé par le président de la République.

Les partisans de Karim Wade l’ont fait savoir à travers un communiqué publié le lundi 19 février. Dans celui-ci, ils « exigent que ce dialogue national se tienne sans délai afin d’organiser et de garantir une élection présidentielle apaisée, inclusive, transparente et non contestable ». Ils précisent aussi que « les conclusions de ce dialogue devront être le résultat d’un consensus large et refléter la volonté collective d’assurer à nos concitoyens la tenue d’une élection démocratique et ouverte ». 

Le PDS et la coalition Karim 2024 ont également « renouveler » leur demande de création d’une cours constitutionnelle dont les décisions pourraient faire l’objet d’un recours. Une requête motivée selon eux par le fait de « garantir le respect de nos droits et de nos libertés dans le processus électoral en cours ».

Ils poursuivent leur argumentaire par le fait que «  Si, pour cette élection présidentielle de 2024, la possibilité d’un recours avait existé, nous n’aurions pas été obligés de nous adresser à l’Assemblée nationale pour corriger les conséquences des choix injustes du Conseil constitutionnel ». 

A travers ce communiqué, la coalition Karim 2024 a lancé un appel à ses alliés et sympathisants à la mobilisation afin de réserver un accueil «  populaire sans précédent » à leur candidat Karim WADE. Leur objectif, «  lui assurer une brillante victoire à l’élection présidentielle, dont la nouvelle date sera fixée par le Président de la République à l’issue du dialogue national qu’il a annoncé ».

error: Content is protected !!