A la une International

Les autorités maliennes annoncent la fin de l’accord d’Alger ‘’avec effet immédiat’’

Depuis plusieurs semaines, les relations entre Bamako et Alger n’étaient pas au beau fixe. Ces tensions ont atteint un autre niveau jeudi avec l’annonce de la fin de l’accord d’Alger par les autorités maliennes.

Dans un communiqué lu à la télévision nationale, le colonel Abdoulaye Maïga, porte-parole du gouvernement a invoqué « le changement de posture de certains groupes signataires », mais aussi « les actes d’hostilité et d’instrumentalisation de l’accord de la part des autorités algériennes dont le pays est le chef de file de la médiation ». Le gouvernement « constate l’inapplicabilité absolue » de l’Accord d’Alger, « et, par conséquent, annonce sa fin, avec effet immédiat ».

Cet accord signé en 2015, avait pour objectif de mettre fin à la guerre au Mali après des négociations menées à Alger entre Bamako et la Coordination des mouvements de l’Azawad. Mais ce traité a été déjà considérablement été mis à mal par la reprise des hostilités entre l’armée malienne et les groupes indépendantistes suite au retrait de la Minusma.

Le président de la Transition, Assimi Goïta, avait déjà préconisé lors de son allocution du Nouvel An une nationalisation du processus de paix pour s’attaquer aux racines des tensions communautaires. Il s’agit désormais d’une rupture significative avec la médiation algérienne de 2015, marquant un virage autonome dans la gestion des conflits internes au Mali.

Commentaires

Cliquez ici pour publier un commentaire