A la une International

Guinée Bissau : Accusé par Embalo d’être derrière la ‘’tentative de coup d’État’’, le président du parlement se défend

La Guinée Bissau a traversé des heures de trouble le 1er décembre. Des évènements, que le président de la République Umaro Sissoco Embalo avait par la suite qualifié de tentative de coup d’État. Dans un entretien accordé à France 24, il accuse l’Assemblée nationale, qu’il a depuis dissout, d’être « impliqué directement pour légitimer le coup d’État », et notamment son président Domingos Simões Pereira.

Ce dernier a bénéficié, ce jeudi 7 décembre, d’un droit de réponse sur les ondes de RFI, pour nier en bloc les accusations Embalo.  « Personne ne croit à cela », a-t-il déclaré, précisant qu’il était en réunion « avec trois autres éléments » au moment où il a appris qu’il y avait un coup de force pour tenter de libérer deux ministres arrêtés.

« Mais ce qui est aussi étonnant : aller prendre deux éléments qui sont arrêtés pour les transférer à la garde nationale, comment cela peut représenter une tentative de coup d’État ? Comme je l’ai dit depuis le début, monsieur Embalo avait besoin d’un cadre d’anormalité pour justifier le fait qu’il allait dissoudre l’Assemblée », a fait savoir M. Pereira.
 
Avant d’accuser à son tour le président Embalo de « tentative de coup d’État institutionnel envers l’Assemblée nationale populaire » en décrétant sa dissolution le 4 décembre dernier.